3 min de lecture Brexit

Brexit : les prises de position engagées des médias britanniques

ÉCLAIRAGE - Contrairement à la presse française, les médias, et particulièrement les journaux, britanniques prennent ouvertement position lors des campagnes politiques. Celle du Brexit n'y a pas échappé.

La Une de "The Sun" et d'autres médias de Grande-Bretagne à la veille du référendum.
La Une de "The Sun" et d'autres médias de Grande-Bretagne à la veille du référendum. Crédit : AFP
JamesAbbott1234
James Abbott

Référendum historique au Royaume-Uni. Les Britanniques (et tous les ressortissants du Commonwealth vivant sur le territoire Britannique) ont été appelés aux urnes, ce jeudi 23 juin, pour choisir leur destin européen. "Est-ce que le Royaume-Uni doit rester membre de de l'Union européenne ou doit-il quitter l'Union européenne ?", telle est la question officiellement posée aux votants.

Le camp du "remain" (pour rester) et du "leave" (pour quitter l'UE) s'affrontent dans une campagne qui a beaucoup joué sur la peur, et ce dans les deux camps. Pour vulgariser leurs positions, les pro-UE brandissent la menace d'une incertitude économique qui pourrait être catastrophique pour le pays. Alors qu'en face, les pro-Brexit (contraction de "Britain" et "exit") ont plutôt joué la carte de l'insécurité et de l'immigration, qui n'est pas bonne pour le pays, selon leurs arguments, et qui serait causée par la libre circulation des personnes au sein de l'Union européenne.

En témoigne cette affiche du leader populiste et europhobe Nigel Farage et de son parti Ukip (parti de l'indépendance de la Grande-Bretagne, 3e force politique du pays lors des dernières élections générales en 2015), laissant croire qu'une horde de réfugiés veut entrer dans les pays.

À lire aussi
Theresa May, après le premier rejet du projet d'accord de Brexit Brexit
Brexit : Theresa May demande un report jusqu'au 30 juin
Nigel Farage devant l'affiche controversée du UKIP sur les migrants
Nigel Farage devant l'affiche controversée du UKIP sur les migrants Crédit : AFP

Les médias britanniques ont contribué à ce climat assez tendu en prenant, comme d'habitude, position pour l'un ou l'autre des camps. The Guardian (centre-gauche), le Daily Mirror (gauche) ainsi que les quotidiens économiques The Economist et le Financial Times sont pour un maintien. The Times, qui plaide pour un maintien, fait partie du groupe de médias appartenant à Rupert Murdoch, qui possède aussi le Sunday Times ou le tabloïd The Sun, tous deux partisans d'une sortie.

Ce dernier a particulièrement créé  la controverse durant la campagne en tentant d'utiliser, dès mars, l'image de la reine Elizabeth II à des fins politiques. Le quotidien affirmait dans une couverture sensationnaliste que la Reine était favorable à un Brexit sans apporter de preuves concrètes. Buckingham Palace a formellement démenti et menacé le journal de poursuites judiciaires dès le lendemain, la Reine ne prenant jamais position dans les affaires politiques du pays pour garder son indépendance.

Le Brexit, affirme The Sun - qui est le quotidien le plus vendu dans le Royaume-Uni -, est une "chance de rendre la Grande-Bretagne encore meilleure, de reprendre notre démocratie, de préserver les valeurs et la culture dont nous sommes, à juste titre, fiers", a écrit le tabloïd pour justifier sa posture. Entravé par "l'expansion sans relâche de l'État fédéral allemand", le futur du Royaume-Uni serait, selon lui, "bien plus sombre" au sein du bloc des 28.

Le Daily Telegraph appelle également à sortir de l'UE, dans son édition du mardi 21 juin. "Un monde d'opportunités attend un Royaume-Uni totalement indépendant", écrit le journal qui affirme qu'en soutenant un Brexit, ce n'est pas la nostalgie d'un âge perdu qui le guide mais la volonté d'"un nouveau départ pour notre pays".

La majorité des contenus depuis quelques mois sont majoritairement pro-Brexit

Une étude du "Reuters Institute for the Study of Journalism" a montré que 45% des articles traitant du sujet du Brexit en Grande-Bretagne sont favorables à une sortie du Royaume-Uni de l'UE, contre 27% qui prennent position en faveur du maintien, 19% sont mixtes et 9% sont neutres.

Ce jeudi 23 juin, les journaux britanniques n'ont pas oublié pas de souligner le caractère historique du référendum avec quelques "unes" choc pour marquer le coup. "Le jour de l'indépendance", a titré le tabloïd The Sun (pro-Brexit) en référence au film Independance day, quand le quotidien The Times (pro-UE) parlait du "Jour du jugement dernier".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Presse Grande-Bretagne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783817686
Brexit : les prises de position engagées des médias britanniques
Brexit : les prises de position engagées des médias britanniques
ÉCLAIRAGE - Contrairement à la presse française, les médias, et particulièrement les journaux, britanniques prennent ouvertement position lors des campagnes politiques. Celle du Brexit n'y a pas échappé.
https://www.rtl.fr/actu/international/brexit-les-prises-de-position-engagees-des-medias-britanniques-7783817686
2016-06-23 18:25:56
https://cdn-media.rtl.fr/cache/a-1Kxx3q4rUn29pfBQs1hA/330v220-2/online/image/2016/0623/7783819444_la-une-de-the-sun-et-d-autres-medias-de-grande-bretagne-a-la-veille-du-referendum.jpg