2 min de lecture Brexit

Brexit : la réglementation bruxelloise exacerbe la phobie britannique

ÉDITO - Au cœur de la bataille que se livrent les Anglais pour ou contre la sortie de l'Europe, il y a une banane et une bouilloire.

Lenglet - Lenglet-Co François Lenglet
>
Brexit : la réglementation bruxelloise exacerbe la phobie britannique Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet et Loïc Farge

Un règlement sur les normes de qualité de la banane, émanant de la Commission, a été pris comme symbole par les partisans de la sortie de l'Europe de la tyrannie de l'absurde que Bruxelles fait régner sur le royaume de sa Majesté. Ce règlement intitulé 2257/94 est pour le moins croquignolet. Le texte nous explique que les bananes doivent être vendues vertes et non mûries, que la taille minimum doit être de 14 centimètres, et le diamètre, de 27 millimètres. La longueur est "mesurée le long de la face convexe, depuis le point d'insertion du pédoncule jusqu'à l'apex". Si elles sont emballées, il faut une étiquette avec marqué dessus "banane". Il faut au moins quatre bananes par "main", c'est-à-dire rattachées au même plant, sauf une fois par lot, où il peut en manquer deux. Il y a ainsi cinq pages d'absurdités qui s'imposent aux pays de l'Europe.

Bruxelles aussi ambitionne de réglementer la puissance des appareils électro-ménagers, pour la limiter, pour des raisons écologiques. C'est déjà fait pour les aspirateurs, et on vise désormais les bouilloires électriques et les grille-pains. La sacro-sainte bouilloire des Anglais, dans laquelle on fait chauffer l'eau pour le thé, et le grille-pain, pour les toasts à la marmelade du breakfast. L'initiative a déclenché une véritable campagne nationale, avec la presse déchaînée, pour dénoncer cette intrusion dans le "British way of life". Le Daily Mail titrait récemment "Et maintenant, Bruxelles s'en prend au rôti du dimanche", à cause de limitation possible de la puissance des fours. C'est à peine croyable, mais en février dernier, Bruxelles a différé sa directive sur l'électro-ménager, justement à cause de la campagne du référendum sur le Brexit.
Bruxelles réglemente beaucoup de choses comme cela. Il y a entre 1.500 et 2.000 textes par an, des directives ou des règlements, sur les sujets les plus variés. Si vous avez aimé les bananes, vous serez ravi d'apprendre qu'il y a un texte sur les concombres qui, s'ils sont cultivés en plein air, doivent peser au moins 180 grammes. Il y a aussi un texte sur les essuie-glaces des tracteurs agricoles ou forestiers à roues. L'Europe intervient dans tous les domaines, le social, l'alimentaire, les normes techniques de tout un tas de secteurs.

Les Anglais ont sauvé leurs bouilloires qui fonctionnent (c'est un paradoxe) grâce à l'Europe

François Lenglet
Partager la citation

Qu'est-ce qui les pousse à réglementer ainsi tous azimuts ? Souvent une intention louable, dénaturée par la bureaucratie. Il arrive que la Commission soit aiguillonnée par les associations de consommateurs, ou parce qu'il y a un lobby industriel ou un même pays qui veut étendre à toute l'Europe la norme qu'il utilise. Bien souvent, ce sont les pays membres eux-mêmes qui sur-transposent, dans leur droit national, les directives. La France est championne de cela : les textes que nous produisons, avec nos quelque 400.000 normes techniques, sont encore plus complexes que ceux de Bruxelles.
Mais la tradition du droit britannique est différente. Elle est bien plus légère que chez nous, et c'est pour cela que les Anglais sont hérissés par ces textes tatillons. Ils ont quand même sauvé leurs bouilloires qui fonctionnent (c'est un paradoxe) grâce à l'Europe. Quand il y a un grand match de foot, par exemple, la consommation d'électricité en Angleterre monte tellement à cause des centaines de milliers de bouilloires qui sont allumées en même temps, que le pays est obligé d'importer de l'électricité par câble sous-marin, de France ou des Pays-Bas. L'Europe, ça sert quand même finalement...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Union européenne Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants