1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : la face de l'Europe sera-t-elle changée demain matin ?
1 min de lecture

Brexit : la face de l'Europe sera-t-elle changée demain matin ?

REPLAY - L'Europe devra tirer les leçons du choix des Britanniques, quel que soit le résultat du Brexit.

Une femme devant l'Union Jack
Une femme devant l'Union Jack
Crédit : Dinendra Haria/Shutters/SIPA
Brexit : la face de l'Europe sera-t-elle changée demain matin ?
34:07

Le 23 avril 1972, les Français disaient oui à l'entrée du Royaume-Uni dans la Communauté Économique Européenne (CEE). 44 ans plus tard les Britanniques se prononcent pour ou contre la sortie de leur pays de l'Union européenne. Dans un sondage publié dans la journée mais réalisé avant le début du scrutin, le maintien était en tête des intentions de vote à 52%, contre 48% pour le Brexit. Alors la face de l'Europe sera-t-elle changée demain matin ?

Paolo Levi, explique qu'en Italie, "on n'arrive même pas à considérer qu'une Europe puisse se former sans l'Angleterre". Si la majorité des Italiens est effrayée par un possible Brexit, Paolo Levi, estime à titre personnel, que cette sortie de l'Europe, "serait salutaire pour le destin européen, parce qu'aujourd'hui il faut absolument que cette Europe-là sorte de la léthargie". Chose qui selon le journaliste est rendue impossible par le Royaume-Uni. 

Élisabeth Lévy dénonce les multiples chantages faits au Royaume-Uni pour éviter un Brexit, notamment de la part des institutions européennes et des hommes politique. "Ce chantage m'a donné de furieuses envies de liberté et de bras d'honneur", explique-t-elle. D'un autre côté, la journaliste est pour un maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, "parce que je veux les mêmes choses qu'eux : des frontières, une politique migratoire et le minimum de souveraineté qu'ils ont obtenu". Scott Sayare rejoint Élisabeth Lévy sur le chantage de l'Europe à l'encontre du Royaume-Uni. "Le problème en Europe, c'est qu'il n'y a pas de vision européenne générale". 

On refait le monde
Paolo Levi, correspondant à Paris de l'agence de presse italienne Ansa
Elisabeth Levy, rédactrice en chef de Causeur
Scott Sayare, journaliste américain
Joseph Macé Scaron, président du comité éditorial de Marianne

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/