1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Brexit : "L’Europe n’est pas morte, mais elle est gravement blessée", pour Alain Duhamel
1 min de lecture

Brexit : "L’Europe n’est pas morte, mais elle est gravement blessée", pour Alain Duhamel

RÉACTION - Pour l'éditorialiste, l'Europe n'a d'autre choix que de se transformer.

Alain Duhamel au micro de RTL
Alain Duhamel au micro de RTL
Crédit : dailymotion
"L'Europe ne s'en sortira qu'en se recentrant sur l'essentiel", analyse Alain Duhamel
05:30
Marie de Fournas

Il l'avait déjà prédit jeudi 23 juin sur RTL et c'est arrivé. À 5 heures 42 vendredi matin, la BBC a annoncé le Brexit du Royaume-Uni. Une catastrophe pour beaucoup, y compris Alain Duhamel. "L’Europe n’est pas morte, mais elle est gravement blessée, puisque c’est certainement la plus grande crise qu’elle ait eu à traverser depuis qu’elle existe", concède-t-il. Pour autant, l'éditorialiste politique ne voit pas cette situation comme inexorable, à condition que l'Europe réagisse : "Elle ne peut s’en sortir que si elle est capable de se transformer, c’est-à-dire de se recentrer sur l’essentiel". Par exemple une politique de défense européenne


Pour lui, la "demi-mesure" sur laquelle l'Union européenne se serait construit n'est plus possible. "Il y a 28 politiques énergétiques alors que si on se regroupait, on serait une puissance commerciale pour discuter avec ceux avec à qui on achète du pétrole et du gaz", se désole Alain Duhamel. 

Il faut donc que la France et l’Allemagne fasse des propositions communes

Alain Duhamel, éditorialiste

Pour que l'Europe puisse se transformer, l'éditorialiste propose l'union. "Il faut donc que la France et l’Allemagne fasse des propositions communes en entraînant leurs partenaires et qu’on prenne enfin des mesures à la hauteur des moyens". Il invite donc François Hollande à "prendre des décisions" face à cette "crise sans précédent". Des décisions à ne pas prendre à la légère puisque selon lui, elles feront barrage "à l'extrême droite et aux partis anti-européens, qui vont essayer de transformer la crise britannique en crise de chacun des pays européens".

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/