1 min de lecture Brésil

Brésil : dans les grandes villes, un assassinat a lieu toutes les 30 minutes

Une organisation non gouvernementale a dressé un terrible bilan : en 2014, un assassinat a eu lieu toutes les demi-heures dans les capitales des différents États du Brésil.

Un militaire devant une favela de Rio de Janeiro (illustration)
Un militaire devant une favela de Rio de Janeiro (illustration)
Julien Quelen
Julien Quelen
et AFP

Selon le 9e Annuaire brésilien de la sécurité publique publié par l'Organisation non gouvernementale Forum brésilien, 15.932 assassinats ont été commis en 2014 dans les capitales des 26 Etats brésiliens, et sa capitale fédérale Brasilia, soit 1,8 victime par heure et légèrement plus qu'en 2013. "Les résultats reflètent une situation extrêmement préoccupante", a commenté Samira Bueno, directrice exécutive de l'ONG. 

En 2014, la ville brésilienne la plus meurtrière a été Fortaleza (capitale du Ceara, nord-est), avec 1.989 homicides, devant Salvador de Bahia (Bahia, nord-est), avec 1.397 victimes. La capitale économique du pays Sao Paulo (sud-est), peuplé de 11 millions d'habitants, arrive en troisième position en valeur absolue avec 1.360 assassinats. 

Rio de Janeiro (sud-est) qui organisera les Jeux Olympiques d'été en août 2016 affiche un taux de 20,2 assassinats pour 100.000 habitants, avec 1.305 victimes, en baisse de 6,4% par rapport à 2013. Un taux d'homicides volontaires supérieur à 10/100.000 habitants est jugé endémique par l'ONU. Chaque année, plus de 50.000 personnes sont victimes d'homicides (volontaires ou non) dans l'ensemble du Brésil, peuplé de 202 millions d'habitants, ce qui en fait l'un des pays les plus violents au monde.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brésil Insécurité Assassinat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants