1 min de lecture Banques

Bras de fer entre Chypre et la BCE

C'est un véritable ultimatum que la Banque centrale européenne a posé ce jeudi à Chypre : si le pays ne trouve pas d'accord d'ici lundi, la BCE lui coupera les vivres. Pire : Chypre pourrait devoir quitter la zone euro, regrette un responsable de l'Union européenne.

Réuni jeudi, le conseil des gouverneurs de l'institution monétaire de Francfort a décidé de maintenir la fourniture de liquidités d'urgence aux banques chypriotes jusqu'à lundi.
Réuni jeudi, le conseil des gouverneurs de l'institution monétaire de Francfort a décidé de maintenir la fourniture de liquidités d'urgence aux banques chypriotes jusqu'à lundi. Crédit : AFP / Archives

Chypre vit sous perfusion
Les dirigeants chypriotes devaient se prononcer jeudi sur un "plan B" destiné à empêcher une faillite de l'île, après le rejet mardi soir par le Parlement national du premier plan négocié avec l'Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI), prévoyant une taxe exceptionnelle sur les dépôts bancaires. Un plan que le Parlement chypriote peine à accepter car en échange d'un versement de liquidités, l'Europe demande à Chypre que l’argent placé dans les banques du pays soit taxé.

Lire : Chypre : le plan de sauvetage expliqué en 7 points

La BCE tient les rênes
La Banque centrale européenne continuera à verser des liquidités d'urgence au pays jusqu'à lundi. Mais passé ce jour-là,  Chypre ne percevra cet apport que " si un programme UE/FMI est en place et assure la solvabilité des banques concernées". Or, ces liquidités sont transférées à Chypre via la banque nationale du pays mais avec l'aval de la BCE. Donc pas d'aval de la BCE, pas de liquidités pour Chypre, et le pays risque de s'enfoncer encore plus dans la crise.

Menace ou fermeté ?
Pour Marie Diron, économiste du groupe de conseil et d'audit Ernst & Young, la BCE vient clairement de "poser un ultimatum aux négociateurs du plan d'aide chypriote". L'institution s'est déjà montrée dure avec le pays la semaine dernière, menaçant de cesser d'alimenter certaines banques. Cette fermeté est destinée à montrer que  "la BCE et la banque centrale de Chypre ne peuvent pas financer une banque non solvable", selon l'économiste. Une position logique, estime le chef de l'Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem : "Je ne pense pas que la BCE soit en train d'user de menaces. Ils font ce qu'ils peuvent dans le cadre de leur mandat".

Chypre tient bon
Malgré ce message, Chypre tient tête à la BCE, excluant ce jeudi l'adoption de cette taxe impopulaire sur les dépôts bancaires. Son idée de sortie de crise ? Créer un fonds d'investissement pour lever plusieurs milliards d'euros dans le cadre du plan de sauvetage de l'île, indiquent des responsables. "Un projet de législation est actuellement en préparation (...) qui sera présenté devant le conseil des ministres" en fin d'après-midi, informe le porte-parole du gouvernement Christos Stylianides. "Si ce projet est accepté, il sera ensuite soumis au Parlement, précise Averof Neophytou, le président par intérim du parti Disy du président Nicos Anastasiades, ajoutant vouloir "croire que nous trouverons une solution pour éviter la faillite du pays et nous y arriverons".

Vers une sortie de la zone euro ?
"Nous pouvons faire beaucoup pour éviter des dégâts fondamentaux tels une sortie de l'euro, nous et surtout la BCE mais si le pays ne coopère pas, il se retrouvera tout simplement en manque de liquidités et alors il n'aura pas d'autre choix que de commencer à imprimer sa propre monnaie", regrette un responsable de l'Union européenne ce jeudi, soulignant que "la décision revient en dernier ressort au pays."

Lire la chronique de Jean-Michel Apathie : Chypre, l'erreur fatale. 
Extrait : "L’euro était convalescent. Le voici en pleine et grave rechute, grâce à l’insondable bêtise des dirigeants européens."

Un plan pour sauver Chypre

Lire la suite
Banques Chypre Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants