1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Birmanie : "Le bouddhisme n'admet en aucune façon la violence", martèle Matthieu Ricard
1 min de lecture

Birmanie : "Le bouddhisme n'admet en aucune façon la violence", martèle Matthieu Ricard

REPLAY - INVITÉ RTL - La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi s'est dite "prête" à organiser le retour des plus de 410.000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh.

Le moine bouddhiste Matthieu Ricard (Illustration)
Le moine bouddhiste Matthieu Ricard (Illustration)
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Birmanie : "Le bouddhisme n'admet en aucune façon la violence", martèle Matthieu Ricard
05:02
Birmanie : "Le bouddhisme n'admet en aucune façon la violence", martèle Matthieu Ricard
05:02
Yves Calvi & Loïc Farge

Quelques heures avant l'ouverture de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi s'est adressée pour la première fois mardi 19 septembre à ses concitoyens sur la crise des musulmans rohingyas. "Nous sommes prêts à débuter la vérification" des identités des réfugiés, en vue de leur retour, a-t-elle déclaré dans l'enceinte du parlement, à Naypyidaw, la capitale birmane. Elle s'est dite "profondément désolée" pour les civils pris au piège. Son discours télévisé était très attendu. La Prix Nobel de la paix 1991 était très critiquée pour son silence et sa froideur durant plus de trois semaines de troubles dans l'ouest de son pays.

"C'est bien qu'elle se soit exprimée, dans les circonstances dans lesquelles elle se trouve", a réagi sur RTL Matthieu Ricard. "Son silence était un prix très cher à payer pour rester au pouvoir, mais néanmoins l'alternative (la reprise du pouvoir par la dictature militaire, Ndlr) est catastrophique", a poursuivi le moine bouddhiste, qui s'attendait à "une voix plus forte de quelqu'un qui était un idéal de résistance à l'oppression". L'interprète du dalaï-lama a un message à l'attention d'Aung San Suu Kyi : "Le bouddhisme n'admet en aucune façon la violence, les solutions doivent venir par le dialogue (...) C'est non négociable".

Avec cette violence militaire, ne découvre-t-on pas aussi un autre visage du bouddhisme ? "Les guerres dans les pays bouddhistes n'ont jamais été menées au nom du bouddhisme, mais fondamentalement à l'encontre du bouddhisme. Vous ne trouverez jamais la moindre justification dans cette religion pour une guerre quelconque", assure Matthieu Ricard.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/