1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Berlin : "Nous sommes sur la même faille qui a commencé en novembre 2015"
2 min de lecture

Berlin : "Nous sommes sur la même faille qui a commencé en novembre 2015"

INVITÉ RTL - Mathieu Guidère, spécialiste du terrorisme islamiste, revient sur le contexte entourant l'attaque contre le marché de Noël de Berlin.

Le spécialiste du terrorisme Mathieu Guidère
Le spécialiste du terrorisme Mathieu Guidère
Crédit : SIPA
Berlin : "Nous sommes sur la même faille qui a commencé en novembre 2015", dit Mathieu Guidère
00:06:11
Berlin : "Nous sommes sur la même faille qui a commencé en novembre 2015", dit un spécialiste du terrorisme
00:06:21
Yves Calvi & Loïc Farge

La piste d'un attentat se précisait après qu'un camion a foncé sur la foule dans la soirée du lundi 19 décembre dans un marché de Noël au cœur de Berlin, faisant au moins 12 morts et 48 blessés. Un drame qui n'a toujours pas été revendiqué, et qui rappelle par ses circonstances l'attentat au camion-bélier du 14 juillet dernier à Nice, le soir de la fête nationale.

Un marché de Noël visé, était-ce inévitable ? "C'était inévitable pour l'Allemagne en raison des circonstances : le pays a accueilli près de 1,2 million de réfugiés syriens, leur situation a beaucoup évolué depuis un an, il y a beaucoup de frustrations, le contrôle est devenu beaucoup plus strict, on est très loin des scènes de liesse à la gare de Francfort", analyse Mathieu Guidère, spécialiste du terrorisme islamiste.

"Depuis environ deux mois, lorsque vous suivez ces communautés (...), il y a ce choc, ce contraste extraordinaire entre les images qui viennent d'Alep tous les jours dans les médias et ces Syriens qui voient tous les jours les Allemands fêter Noël, des scènes de joie et de consommation", poursuit-il. Cela peut expliquer selon lui "les frustrations et les problématiques qui interviennent tous les jours".

La présence massive de Syriens en Allemagne vient au pire moment

Mathieu Guidère, spécialiste du terrorisme islamiste

"La présence massive de Syriens en Allemagne vient au pire moment, à savoir le changement radical de la position occidentale en général menée par les Américains, et notamment l'élection de Donald Trump qui s'est aligné sur la position russe", décrypte Mathieu Guidère. "D'un point de vue psychologique, c'est inacceptable pour tous les Syriens présents un peu partout dans les pays européens de voir leurs proches se faire massacrer avec l'assentiment de la quasi-totalité des démocraties occidentales".

À lire aussi

Pour lui, "on ne peut s'empêcher de faire le parallèle avec ce qui s'est passé en novembre 2015 (...) Aujourd'hui nous sommes sur la même faille qui a commencé il y a un an". Ainsi, "les choses avait démarré à peu près de la même façon", sur fond déjà de déroute de l'État islamique qui perd ses territoires. "Tout avait commencé par l'attaque contre un avion russe en Égypte pour se terminer au Bataclan".

"Le monde musulman aujourd'hui est bouillon (sic) contre l'Occident sur ce qui se passe à Alep et sur la non-opposition aux Russes", analyse encore le spécialiste.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire