1 min de lecture Anvers

Belgique : Anvers pleure un lycéen poignardé "pour rien" par un homme ivre

Un lycéen de 18 ans a été poignardé à mort, ce samedi, par un homme ivre à qui il avait conseillé de rentrer chez lui. Un drame qui a poussé des centaines de personnes à défiler dans les rues d'Anvers, ce lundi.

Des lycéens belges déposent des fleurs et des lettres sur les lieux du drame, le 7 octobre 2013, à Anvers
Des lycéens belges déposent des fleurs et des lettres sur les lieux du drame, le 7 octobre 2013, à Anvers Crédit : AFP / JONAS ROOSENS
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Des centaines de personnes, dont de nombreux lycéens, ont rendu hommage, ce lundi 7 octobre à Anvers (Belgique), à Grégory Bluj, un lycéen de 18 ans, tué ce samedi dans un quartier calme de la métropole flamande par un homme ivre de 49 ans. Ce dernier avait été expulsé quelques minutes auparavant de l'établissement.

Le groupe de lycéens dans lequel se trouvait le jeune garçon, l'a empêché d'enter à nouveau dans le café, puis lui a conseillé de rentrer chez lui, ce que l'homme a fait. Mais il est revenu peu après. "Grégory s'est alors levé et lui a tendu son mouchoir, parce que l'homme était blessé à la tête. Le gars l'a tout à coup frappé avec un cutter", a témoigné un ami du jeune homme, cité par le journal flamand Het Laatste Nieuws. Le lycéen, inscrit en terminale, est décédé peu après.

"Violence incompréhensible et insensée"

L'auteur des coups a été maîtrisé par les amis du jeune hommepuis interpellé par la police, qui l'a placé pendant plusieurs heures en cellule de dégrisement avant de pouvoir l'interroger, a expliqué une porte-parole du parquet d'Anvers. Il a été inculpé de meurtre.

Dès dimanche, des proches du lycéen lui ont rendu hommage sur les lieux du drame, déposant des fleurs là où il était tombé. La presse néerlandophone faisait sa une lundi de ce fait divers qui a soulevé une grande émotion en Flandre. Le bourgmestre (maire) d'Anvers, Bart De Wever, et le chef du gouvernement régional flamand, Kris Peeters, ont présenté leurs condoléances à la famille, évoquant une "violence incompréhensible et insensée".

Lundi, de centaines d'étudiants du lycée Saint-Lutgardis, où il était scolarisé, ont parcouru la courte distance séparant leur école des lieux du drame, la plupart avec une rose blanche à la main. Les cours du lycée ont été suspendus lundi et une cellule psychologique mise en place, selon le directeur.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Anvers Belgique Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants