1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Barcelone : manifestation géante contre les violences policières
2 min de lecture

Barcelone : manifestation géante contre les violences policières

Selon la police municipale, près de 700.000 personnes ont manifesté à Barcelone ce mardi 3 octobre contre les violences policières qui ont émaillé l'organisation du référendum interdit dimanche en Catalogne.

Des manifestants brandissent le drapeau indépendantiste dans les rues de Barcelone, le 20 septembre 2017
Des manifestants brandissent le drapeau indépendantiste dans les rues de Barcelone, le 20 septembre 2017
Crédit : LLUIS GENE / AFP
Martin Planques & AFP

Appelées par les principaux syndicats, des centaines de milliers de Catalans se sont mobilisées lors de manifestations d'étudiants ou de simples citoyens indignés par les violences de dimanche 1er octobre. Selon la police locale, près de 700.000 personnes manifestaient dans différents défilés dans les rues de Barcelone. 

"Dehors les forces d'occupation !" ; "Les rues seront toujours à nous !". Dans les rues de Barcelone, les slogans hostiles à la police nationale et la Garde civile ont résonné. La préfecture était protégée par de nombreux fourgons de cette même police nationale, des policiers locaux et même des pompiers. Grévistes, manifestants et autorités séparatistes se disent choqués par la répression brutale menée dimanche par les forces de l'ordre envoyées par Madrid. Malgré les interventions de la police dans plus d'une centaine de bureaux de vote pour empêcher le référendum, 2,2 millions de personnes ont participé au vote, selon le gouvernement régional catalan. 

Manifestation sur fond de grève générale

Des routes ont été bloquées, la Sagrada Familia d'Antoni Gaudi était fermée et le FC Barcelone ne s'est pas entraîné... Mardi 3 octobre, Barcelone a tourné au ralenti pour protester. Le port de Barcelone, troisième d'Espagne, et le marché alimentaire de gros de Catalogne, l'un des plus importants d'Europe, étaient quasiment à l'arrêt. "La paralysie est presque totale. Elle affecte les dockers et les transporteurs", a expliqué une porte-parole du port.

Le gouvernement espagnol ne cède pas

Dans la nuit de lundi à mardi, des rassemblements ont déjà eu lieu devant les hôtels qui accueillaient les forces de l'ordre envoyées par Madrid. Plusieurs syndicats de police se sont plaints du harcèlement de la population. "Je n'ai jamais vécu une situation pareille, l'intégrité physique de policiers est menacée. Ils fuient d'hôtel en hôtel, ils sont poursuivis, ils sont comme des rats qui doivent se cacher", a déclaré à l'AFP un porte-parole du SUP, Ramon Cosio.  

À lire aussi

Le gouvernement espagnol a répondu par la voix de Juan Ignacio Zoido, ministre de l'Intérieur. Il a accusé les indépendantistes "d'inciter la population à la rébellion". Et d'ajouter que "le gouvernement allait prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher que la police nationale et la Garde civile ne soient assiégées".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/