1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Bachar al-Assad : Hollande "touche le fond comme aucun de ses prédécesseurs"
1 min de lecture

Bachar al-Assad : Hollande "touche le fond comme aucun de ses prédécesseurs"

Le président syrien dénonce la politique extérieure de la France, qui est selon lui, "directement responsable des tueries."

Le président syrien Bachar al-Assad. (illustration)
Le président syrien Bachar al-Assad. (illustration)
Crédit : AFP / JOSEPH EID
Clarisse Martin & AFP

"Si nous avions commis de telles atrocités, à n'importe quelle étape de ce conflit, nous n'aurions pas le soutien populaire que nous avons au bout de six ans", a défendu Bachar al-Assad, dans une interview accordée à TF1 et Europe 1. Depuis le commencement de la guerre civile, le régime syrien est visé de toutes parts et a notamment été récemment accusé par Amnesty International d'exécutions et atrocités perpétrées dans une prison, à proximité de Damas. L'ONG accuse le gouvernement d'avoir pendu 13.000 personnes entre 2011 et 2015 dans la prison de Saydnaya.

310.000 personnes sont mortes depuis le début de la guerre, et plus de 10 millions de personnes ont fui la Syrie. Pour Bachar al-Assad, qui affirme que la torture "ne fait pas partie de [sa] politique", les pays occidentaux, et notamment la France en première ligne, "se sont isolés" sur la question syrienne, en apportant leur soutien à des "groupes représentant le terrorisme contre le gouvernement." Interrogé sur la fin du mandat de François Hollande, le président syrien a saisi l'occasion pour égratigner le chef de l'État. "Je ne l'ai jamais rencontré. Pour être franc, je ne me soucie aucunement de lui et [...] ses 11% de popularité, ce qui je pense s'appelle toucher le fond comme jamais aucun de ses prédécesseurs dans l'histoire de France."

En janvier dernier lors d'une interview à France Info, Bachar al-Assad avait été interrogé sur la présidentielle et le programme des candidats, notamment celui de François Fillon qui prône l'établissement d'un dialogue avec le régime syrien. Il avait déclaré n'avoir aucun contact avec l'un des prétendants à l'Élysée et que si François Fillon appliquait son programme concernant la politique à adopter vis-à-vis de la Syrie, "ce serait très bien".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/