2 min de lecture Gouvernement

Baccalauréat, SNCF... Macron, "un trapéziste sans filet", pour Olivier Mazerolle

ÉDITO - Pour l'éditorialiste, Emmanuel Macron a trouvé la bonne personne - Jean-Michel Blanquer - pour réformer l'Éducation nationale, mais a tout à prouver sur ses projets pour la fonction publique et la SNCF.

Mazerolle-245x300 L'Edito d'Olivier Mazerolle Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
L'Edito d'Olivier Mazerolle du 16 février 2018 Crédit Image : AFP / François Mori | Crédit Média : Olivier Mazerolle | Durée : | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle Journaliste RTL

Baccalauréat, SNCF, fonction publique, retraites... Emmanuel Macron ne ralentit pas le rythme des réformes. Le rapport Spinetta sur la SNCF a déclenché un tollé syndical, en revanche, Jean-Michel Blanquer bat des records de popularité. On peut dire que cela irrite les revanchards de l'égalitarisme. Ils attaquent le ministre, qu'ils traitent de conservateur, alors qu'ils feraient mieux de se demander pourquoi il gagne le match. Et c'est assez simple à comprendre.

Jean-Michel Blanquer connaît son sujet, il est compétent. Personne ne le conteste, pas même ses adversaires. Ensuite, il a rendu l'Éducation nationale aux Français, il l'a libérée de l'incompréhensible logorrhée logomachique, l'a débarrassée des interminables débats idéologiques qui la conduisait dans le fossé. Il parle de ce qui nous concerne. On n'est pas toujours d'accord avec lui, mais il se donne la peine d'expliquer patiemment, et ça le rend sympathique. 

Pourtant, il n'est pas très à l'aise quand il s'agit de parler politique. Et paradoxalement, c'est un atout de plus. Il donne le sentiment d'être concentré sur ce qu'il a à faire, de ne pas penser à autre chose et de ne pas calculer pour satisfaire une ambition personnelle. Ce qui contribue à donner confiance.

Fonction publique et SNCF, deux totems de la République

Si Emmanuel Macron a trouvé la bonne personne pour réformer l'Éducation, cela s'annonce beaucoup moins facile pour la fonction publique et la SNCF. Et cela se comprend, parce qu'il s'attaque à deux totems de la République, sans parvenir à convaincre qu'il se préoccupe de leur avenir. Il n'est pas évident de prouver qu'on a amélioré la situation des salariés en modifiant les statuts qui les protègent.

À lire aussi
Gérald Darmanin, invité de RTL retraites
Réforme des retraites : "Le gouvernement mettra fin aux régimes spéciaux", dit Darmanin sur RTL

Dans les deux cas, les arguments mis en avant son rationnels. Mais Alain Juppé l'avait prouvé en 1995, lorsqu'il s'était déjà confronté aux cheminots, il ne suffit pas d'être logique pour obtenir gain de cause, Emmanuel Macron le sait. La fonction publique et la SNCF peuvent être des détonateurs. 

Le moindre échec se paiera cash. Sur bien des sujets, le président est comme un trapéziste qui évolue sans filet, mais c'est pour cela qu'il a été élu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Réformes SNCF
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants