1 min de lecture Dilma Rousseff

Avion de Morales : le Mercosur rappelle des ambassadeurs européens

Réunis en séance plénière en Uruguay, les présidents des pays du Mercosur ont demandé le respect du droit d'asile et la sécurité face à l'espionnage informatique.

Les représentants des pays membres du Mercosur étaient réunis vendredi 12 juillet à Montevideo.
Les représentants des pays membres du Mercosur étaient réunis vendredi 12 juillet à Montevideo. Crédit : AFP / MIGUEL ROJO
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Les pays du Mercosur - communauté économique des pays sud-américains - ont décidé d'engager, vendredi, un bras de fer diplomatique avec l'Europe, suite à l'interdiction du survol donnée à l'avion du président bolivien Evo Morales le 2 juillet dernier. Plusieurs ambassadeurs dans quatre pays d'Europe, dont la France, ont été rappelés.

"Un communiqué a été ratifié pour garantir l'asile comme droit fondamental", a indiqué en séance plénière à Montevideo, le président du Venezuela, Nicolas Maduro, au cours du sommet semestriel des chefs d'Etat du Mercosur, dominé par le cas d'Edward Snowden, l'ex-consultant du renseignement américain recherché pour espionnage par les Etats-Unis.

Nicolas Maduro a également demandé que soit garantie la sécurité informatique, critiquant l'espionnage mené par des agences de renseignement américaines, récemment révélé par Snowden.

Marquer "une limite"

Par ailleurs, les quatre pays du bloc constitué de l'Argentine, du Brésil, de l'Uruguay et du Venezuela - le Paraguay est actuellement suspendu et la Bolivie en cours d'adhésion - "vont rappeler pour consultations" leurs ambassadeurs en France, en Espagne, en Italie et Portugal, a indiqué le ministre uruguayen des Affaires étrangères, Luis Almagro, en séance plénière, au nom du groupe. La semaine dernière, ces quatre pays européens avaient interdit leur espace aérien à l'avion d'Evo Morales, de retour de Moscou, soupçonnant qu'il transportait à son bord Edward Snowden. Ce dernier a finalement demandé vendredi l'asile à la Russie.

À lire aussi
Jean Wyllys, député socialiste de Rio de Janeiro, lors d'un meeting le 2 avril 2018 Brésil
Brésil : qui est Jean Wyllys, le député gay qui renonce à son mandat après des menaces ?

La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a, elle, critiqué l'espionnage américain, dont son pays a été victime selon des articles de presse basés sur des documents fournis l'ex-consultant du renseignement américain et estimé que ces événements sont "l'occasion pour le Mercosur de marquer une limite". "Nous devons adopter des mesures pertinentes pour éviter que ne se répètent des situation comme celle-ci", a déclaré la présidente du Brésil, dont le pays a refusé la semaine dernière d'étudier la demande d'asile formulée par le jeune informaticien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dilma Rousseff Affaire Snowden Evo Morales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7763091853
Avion de Morales : le Mercosur rappelle des ambassadeurs européens
Avion de Morales : le Mercosur rappelle des ambassadeurs européens
Réunis en séance plénière en Uruguay, les présidents des pays du Mercosur ont demandé le respect du droit d'asile et la sécurité face à l'espionnage informatique.
https://www.rtl.fr/actu/international/avion-de-morales-le-mercosur-rappelle-des-ambassadeurs-europeens-7763091853
2013-07-12 22:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/q82u5hlF88FZNhtc4JxqRg/330v220-2/online/image/2013/0712/7763091816_les-representants-des-pays-membres-du-mercosur-etaient-reunis-vendredi-12-juillet-a-montevideo.jpg