1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Avant l'investiture de Donald Trump, Barack Obama multiplie les gestes forts
2 min de lecture

Avant l'investiture de Donald Trump, Barack Obama multiplie les gestes forts

La veille de son départ de la Maison Blanche, Barack Obama a continué de prendre des décisions symboliques, notamment pour contrecarrer les plans de son successeur.

Barack Obama et sa femme Michelle, le 1er décembre 2016 à Washington.
Barack Obama et sa femme Michelle, le 1er décembre 2016 à Washington.
Crédit : Nicholas Kamm / AFP
Avant l'investiture de Donald Trump, Barack Obama multiplie les gestes forts
01:25
Philippe Corbé & Léa Stassinet

C'est comme s'il voulait accélérer la cadence avant de rendre les clés. Depuis quelques jours, Barack Obama ne cesse de prendre des décisions symboliques. La dernière en date, la commutation de 330 personnes, majoritairement condamnées dans des affaires de drogue. Un nombre record annoncé la veille de son départ de la Maison Blanche, le jeudi 19 janvier. "L'Amérique est une nation de secondes chances", a-t-il écrit sur Twitter.


Un autre geste, tout aussi récent, a également beaucoup fait parler de lui : la réduction de peine de Chelsea Manning. La militaire transsexuelle avait été condamnée en août 2013 à 35 ans de prison pour avoir transmis plus de 700.000 documents confidentiels au site Wikileaks. Avec la grâce accordée par Barack Obama, elle retrouvera la liberté le 7 mai prochain. Un geste qui n'est qu'un exemple parmi d'autres car avec 1.715 remises de peine, le président américain a procédé à davantage de commutations présidentielles que l'ensemble de ses prédécesseurs. 

Pour consolider son héritage et protéger l'Amérique, qui entre dans 4 ou 8 ans d'une présidence Trump, Barack Obama s'applique à ne pas faciliter la tâche à son successeur. Sur sa politique de l'environnement par exemple, sur laquelle Donald Trump veut revenir, Obama a interdit les forages pétroliers dans l'Arctique en décembre dernier et classé monuments nationaux deux grandes réserves dans l'ouest du pays. Par cette action, il sera désormais impossible d'effectuer toute exploitation minière ou forage dans ces territoires de l'Utah et du Nevada. 

Relations tendues avec la Russie et Israël

Concernant Israël, Barack Obama a laissé l'ONU adopter une résolution demandant au pays d'arrêter ses activités de colonisation dans les Territoires palestiniens. En ne mettant pas son véto, Obama annonce un bras de fer entre les États-Unis et Netanyahu, que Donald Trump comptait soutenir, notamment en déménageant l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem. 

À écouter aussi

Sur la question de la diplomatie, Donald Trump aura fort à faire avec la Russie, après les sanctions imposées par Barack Obama. Celui qui quittera la Maison Blanche dans deux jours a en effet pris une série de mesures contre les russes, après des soupçons de piratage de Moscou lors de l'élection présidentielle.

Enfin, Barack Obama a fait démanteler un dispositif de renseignement en sommeil depuis l'ère Bush. Ce fichier aurait été très utile pour servir de base au registre des musulmans que veut créer le prochain président. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/