1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Australie : un projet d'attentats prévu pour Noël déjoué par la police
1 min de lecture

Australie : un projet d'attentats prévu pour Noël déjoué par la police

Sept personnes, qui projetaient de s'en prendre à des lieux symboliques de Melbourne, ont été interpellées, jeudi 22 décembre dans la soirée.

La police australienne (illustration).
La police australienne (illustration).
Félix Roudaut
Journaliste

L'Australie a semble-t-il évité le pire. La police a annoncé, jeudi 22 décembre dans la soirée, avoir déjoué un "complot terroriste" inspiré par l'État islamique (EI), arrêtant sept individus lors d'une série de rafles. Le groupe terroriste projetait de perpétrer plusieurs attentats le jour de Noël dans le centre de Melbourne, deuxième agglomération urbaine du pays. Le chef de la police de l'État de Victoria, Graham Ashton, a précisé que les personnes interpellées comptaient s'attaquer à des lieux emblématiques de la ville, comme la gare, la Place de la Fédération et la cathédrale Saint-Paul.

"Ces deux dernières semaines (...) nous avons dû mener une enquête criminelle relative à la formation de ce que nous pensons avoir été un complot terroriste", a indiqué Graham Ashton devant les journalistes. Et de poursuivre : "Nous pensons qu'il y avait l'intention de mener une attaque aux modes multiples, probablement le jour de Noël. L'attaque (...) devait comprendre une explosion, l'utilisation d'explosifs et nous avons des preuves pour le soutenir."

Des jeunes auto-radicalisés

Les enquêteurs estiment que les suspects, tous surveillés depuis plusieurs semaines, prévoyaient également d'employer d'autres armes, notamment des couteaux et des armes à feu. Les cibles étaient toutes situées dans le centre de Melbourne, non loin d'un terrain de cricket où quelque 100.000 personnes sont attendues pour le match test Australie-Pakistan, lundi 26 décembre.

Sur les sept individus appréhendés, cinq étaient encore incarcérés dans la nuit de jeudi à vendredi. Parmi ces derniers, quatre sont nés en Australie, originaires du Liban, et le cinquième individu est un citoyen australien né en Égypte. Tous sont âgés d'une vingtaine d'années. "Nous considérons qu'ils se sont certainement auto-radicalisés, mais inspirés par l'État islamique et la propagande de l'EI", a conclu le chef de la police.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/