1 min de lecture Sommet du G20

Au G20, il faut s'appeler par le prénom

Pour mettre un peu de chaleur humaine dans ce G20, Tony Abott a invité les chefs d'Etat à s'appeler par leur prénoms.

Le Premier ministre australien Tony Abbott, hôte du sommet du G20 à Brisbane, a demandé aux chefs d'Etat et de gouvernement de s'appeler par leurs prénoms.
Le Premier ministre australien Tony Abbott, hôte du sommet du G20 à Brisbane, a demandé aux chefs d'Etat et de gouvernement de s'appeler par leurs prénoms. Crédit : STEVEN CHRISTO / G20 AUSTRALIA / AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le Premier ministre australien Tony Abbott qui reçoit les dirigeants du G20 à Brisbane, a demandé aux chefs d'Etat et de gouvernement de s'appeler par leurs prénoms. Une façon de mettre de la chaleur dans un sommet plombé par l'opposition Russie-Occident.

Dans une brève allocution ouvrant une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement des pays les plus puissants du monde, Tony Abbott a demandé à ses homologues de "parler avec le coeur".

"Si nous pouvons parler avec le coeur plutôt que lire un discours, ce serait bien. Si nous pouvons être raisonnablement concis, cinq minutes maximum s'il vous plaît, ce serait bien. Et si nous pouvons utiliser les prénoms, ce serait également bien parce que quels que soient les désaccords, je pense que cela aide s'il y a au moins de la chaleur humaine entre nous", a-t-il demandé.

Les chefs d'Etat et de gouvernement étaient assis dans des fauteuils dans une salle du Parlement régional du Queensland, l'état de l'est de l'Australie où se trouve Brisbane, qui accueille samedi et dimanche le sommet du G20.

Un barbecue entre dirigeants du monde

À lire aussi
Sommet du G7 à Biarritz, le 26 août 2019 G7
G7 à Biarritz : pourquoi ce sommet a toujours une utilité, selon François Lenglet

Cette demande d'humanité de M. Abbott intervient alors que l'opposition virulente entre la Russie et l'Occident éclipse les débats économiques: la relance de la croissance, la fraude fiscale, les infrastructures.

M. Abbott a lui-même alimenté cette spirale en critiquant vertement la Russie vendredi, accusant le président Vladimir Poutine de vouloir restaurer "la gloire perdue du tsarisme ou de l'Union soviétique".

M. Poutine était assis entre le représentant de la Corée du Sud et celui de l'Arabie saoudite. M. Abbott avait à sa droite le président américain Barack Obama et le ministre argentin de l'économie, Axel Kiciloff.

Le président français François Hollande était lui assis entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil européen Herman Van Rompuy.

Toujours dans cette volonté d'humaniser les rapports, M. Abbott devait inviter les participants au sommet à déjeuner autour d'un barbecue.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sommet du G20 Australie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7775331935
Au G20, il faut s'appeler par le prénom
Au G20, il faut s'appeler par le prénom
Pour mettre un peu de chaleur humaine dans ce G20, Tony Abott a invité les chefs d'Etat à s'appeler par leur prénoms.
https://www.rtl.fr/actu/international/au-g20-il-faut-s-appeler-par-le-prenom-7775331935
2014-11-15 06:40:10
https://cdn-media.rtl.fr/cache/61o8TPQviV-VyuYGeASxPQ/330v220-2/online/image/2014/1115/7775331943_000-hkg10118725.jpg