1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentats en Catalogne : où en est l'enquête au lendemain des attaques ?
4 min de lecture

Attentats en Catalogne : où en est l'enquête au lendemain des attaques ?

ÉCLAIRAGE - Les autorités espagnoles ont établi un lien entre les attaques terroristes de Barcelone et de Cambrils des 17 et 18 août.

Des policiers à Cambrils au lendemain de l'attentat
Des policiers à Cambrils au lendemain de l'attentat
Crédit : JOSE JORDAN / AFP
Attentats en Espagne où en est l'enquête
01:25
Attentats en Espagne où en est l'enquête au lendemain de l'attaque
01:10
Ludovic Galtier & Guillaume Chieze & Thomas Prouteau

L'Espagne et la Catalogne frappées par la terreur. Une double attaque à la voiture bélier, perpétrée à plusieurs heures d'intervalle et à quelques centaines de kilomètres de distance, a semé la panique dans cette zone très fréquentée des touristes les 17 et 18 août. Le bilan provisoire fait état de 13 morts et une centaine de blessés, dont 28 Français parmi lesquels 8 sont dans un état grave, sur La Rambla, après qu'une camionnette blanche a foncé délibérément sur la foule en plein après-midi jeudi 17 août. Très vite, Daesh a revendiqué l'attaque qui s'est déroulée aux alentours de 17h.

Après Barcelone, la panique a gagné Cambrils, au sud-ouest de la capitale de Catalogne. Une deuxième attaque a frappé cette station balnéaire aux alentours de 2 heures du matin vendredi 18 août. Une Audi A3 a renversé, là encore volontairement, plusieurs passants le long de ce port très fréquenté des touristes. Une personne a succombé à ses blessures et cinq civils ainsi qu'un policier ont été blessés mais le bain de sang a été évité grâce à l'intervention express des forces de l'ordre.

Les cinq "terroristes présumés", qui portaient pour certains d'entre eux des gilets explosifs factices et étaient munis de couteaux et de haches, ont été abattus lors d'une fusillade, blessant trois agents. Pour le moment, les policiers catalans n'ont pu mettre que trois noms sur les cinq hommes abattus.

Quatre hommes interpellés, un homme en fuite

Après l'attentat de Barcelone, deux suspects ont été arrêtés à Ripoll et Alcanar. L'un d'eux avait loué la camionnette blanche utilisée sur La Rambla. Avec la même carte bancaire, l'autre avait loué un second véhicule. Vendredi 18 août, une troisième et une quatrième personne ont été arrêtées à quelques heures de décalage à Ripoll, en lien avec les attaques de Barcelone et Cambrils, a annoncé la police catalane sur Twitter. Trois de ces suspects sont Marocains, l'un est Espagnol. Ils ne sont pas connus des services de police pour des faits ou des activités liées au terrorisme.

Le Kangoo loué par l'un des suspects retrouvé

À lire aussi

Un homme est activement recherché. Younès A., un Marocain de 22 ans, apparaît comme le conducteur présumé de la camionnette lancée sur les Ramblas de Barcelone. Il est la cible prioritaire des enquêteurs et serait le seul survivant de la cellule de Ripoll. C'est également à son nom qu'une Renault Kangoo blanche a été louée quelques heures avant les attaques. Le véhicule qui avait disparu dans la nature a été retrouvé en Espagne ce samedi 19 août.

Une maison d'Alcanar, QG de la cellule terroriste

L'Espagne est la cible d'un groupe terroriste structuré. Ces deux attaques coordonnées sont à relier à un troisième événement. Le 16 août, une maison a explosé à Alcanar, à 200 km au sud de Barcelone. Cette explosion accidentelle au gaz a fait deux morts et sept blessés. Dans les décombres, ont été retrouvées des dizaines de bouteilles de gaz et des centaines de boulons, des pièces en métal, qui projetées lors d'une explosion, permettent de multiplier les dégâts.

Cette explosion, dans laquelle auraient pu périr deux terroristes présumés, aurait permis d'éviter "des attentats de plus grande envergure" selon la police. Les attaques de Barcelone et Cambrils auraient en effet été des plans B pour les terroristes, contraints de précipiter leur attaque. D'autres cellules sont-elles prêtes à passer à l'acte ? C'est la question centrale à laquelle tente de répondre la police catalane qui est en état d'alerte maximal.

Les zones d'ombre

Le rôle de Driss Oukabir, frère de Moussa Oukabir, suspect tué à Cambrils, reste à déterminer. L'homme s'est rendu à la police en expliquant que si son identité avait été rendue publique au début de l'enquête, lui-même n'avait rien à voir dans les attaques et que ses papiers d'identité lui avaient été dérobés.

Un homme a été retrouvé tué à l'arme blanche dans une voiture, jeudi 17 août aux alentours de 19h45, soit quelques heures après l'attaque sur la Rambla. Avant cela, le véhicule avait forcé un barrage de police à la sortie de Barcelone. Si aucun lien n'a été formellement établi avec l'attaque, il apparaît qu'une personne, suspecté d'avoir tué au couteau le conducteur et dont l'identité n'est pas connue de la police selon El Pais, a pris la fuite.

Ripoll, là où tout aurait commencé

Le ministre de l'Intérieur de la Catalogne, Joaquim Forn, a confirmé que le double attentat était le fait d'une cellule terroriste. S'il s'agit d'une seule et même cellule, le commando dirigé par l'État islamique qui a frappé la Catalogne les 17 et 18 août pourrait être composé de 12 hommes qui se connaissent bien.

Originaires de Ripoll, ville de 10.000 habitants dans les Pyrénées, pour huit d'entre eux, certains étaient frères ou amis. La police traque toujours le conducteur de la camionnette qui a pris la fuite après l'attaque sur La Rambla, à Barcelone. Les autorités n'excluent pas qu'ils puissent être l'un des cinq assaillants tués à Cambrils dans la seconde attaque. "L'enquête va dans ce sens, il y a un indice, plus d'un indice, mais nous n'avons pas de preuve concrète", a indiqué Josep Lluis Trapero.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/