1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentats en Catalogne : ce que l'on sait des quatre suspects interpellés
3 min de lecture

Attentats en Catalogne : ce que l'on sait des quatre suspects interpellés

ÉCLAIRAGE - Quatre hommes, dont un Espagnol et un Marocain, ont été interpellés par la police espagnole après la double attaque à Barcelone et Cambrils.

Deux policiers lors d'une patrouille à Barcelone, au lendemain de l'attentat
Deux policiers lors d'une patrouille à Barcelone, au lendemain de l'attentat
Crédit : JAVIER SORIANO / AFP
Attentats en Catalogne ce que l'on sait des trois suspects interpellés
01:26
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier

Le réveil est douloureux en Catalogne. Selon un bilan encore provisoire, au moins 13 personnes ont été tuées et une centaine blessées, jeudi 17 août, après qu'une camionnette blanche a foncé sur la foule sur La Rambla à Barcelone. À peine sept heures plus tard, une voiture a tenté la même opération sur des passants qui se trouvaient sur le bord de mer à Cambrils, à 200 km de la capitale catalane. Le bilan est lourd (1 mort et 6 civils et un policier blessé) mais le bain de sang a été évité grâce à l'intervention rapide des forces de l'ordre, qui ont abattu les cinq hommes présents à bord de l'Audi A3 munis de ceintures explosives factices. Ces attaques pourraient être pilotées par une même cellule composée de 12 hommes, originaires de la ville de Ripoll, en Espagne, pour l'écrasante majorité d'entre eux.

Très vite après le premier attentat, deux suspects, un Espagnol, né à Melilla (ville sous administration espagnole dans le nord du Maroc) et un Marocain de 28 ans ont été arrêtés à Ripoll et Alcanar, une localité où la nuit précédente une explosion dans un logement a fait un mort et sept blessés. Ce dernier avait loué la camionnette blanche utilisée sur La Rambla à son nom. Avec la même carte bancaire, l'autre avait loué un second véhicule. Si ces deux événements sont bien liés comme semble l'indiquer la police, le commando, dirigé par l'organisation État islamique, qui a frappé la Catalogne les 17 et 18 août pourrait être composé d'au moins 7 hommes. El Pais parle même de 12 hommes potentiels. La police estime que les auteurs des attentats en Espagne préparaient "une attaque de plus grande envergure".

Le Marocain, qui se serait rendu de lui-même au commissariat selon le maire de Ripoll (dans El Pais) mais a été interpellé selon la police, a déclaré aux forces de l'ordre avoir fait l'objet d'un vol de ses papiers d'identité et qu'il se trouvait à Ripoll, à une centaine de kilomètres de Barcelone, au moment de l'attaque. Les soupçons des Mossos se seraient alors concentrés sur le frère du Marocain. Selon la police, le jeune homme âgé de 17 ans aurait pu voler les papiers d'identité de son frère. "Mais pour le moment nous ne savons pas s'il est le conducteur de la camionnette. C'est la cible de nos recherches", a annoncé la police sur le réseau social Telegram. Les doutes de la police se sont finalement confirmés. L'adolescent de 17 ans était en réalité l'un des cinq assaillants abattus à Cambrils.

Le conducteur de la camionnette toujours en fuite

Aux alentours de 9 heures vendredi 18 août, une troisième personne, un Marocain, en lien avec les attaques de Barcelone et Cambrils, a été interpellée à Ripoll, a annoncé la police catalane sur Twitter. Le ministre de l'Intérieur de la Catalogne, Joaquim Forn, n'a pas confirmé ni infirmé l'information selon laquelle les auteurs des attaques feraient partie de la même cellule terroriste. Un peu avant 14h, une quatrième personne, Marocain aussi, a été arrêtée à Ripoll, selon un tweet de la police de Catalogne.

À lire aussi

La police recherche toujours un homme en fuite, a annoncé vendredi 18 août Carles Puigdemont, le président de Catalogne. Interrogé sur la fuite d'un "terroriste", Carles Puigdemont a confirmé qu'il était "effectivement dans la nature", indiquant que la police n'avait pas d'éléments "sur ses capacités de nuire". Un témoin a décrit "un homme très jeune, d'une vingtaine d'années, au visage mince". Cependant, les autorités ont ensuite émis l'hypothèse que l'homme recherché pouvait finalement se trouver parmi les assaillants de Cambrils, et donc avoir été abattu.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/