1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentats en Californie : Syed Farook projetait une attaque dès 2012
1 min de lecture

Attentats en Californie : Syed Farook projetait une attaque dès 2012

Syed Farook, l'un des deux terroristes responsables de la fusillade de San Bernardino, en Californie, avait déjà prévu une attaque avortée en 2012.

Farook Syed et sa femme Tashfeen Malik ont tué 14 personnes la semaine dernière en Californie.
Farook Syed et sa femme Tashfeen Malik ont tué 14 personnes la semaine dernière en Californie.
Crédit : AFP
Julien Quelen & AFP

Rapidement identifié après la fusillade de San Bernardino requalifiée en acte terroriste, Syed Farook, l'un des deux auteurs, était radicalisé depuis plusieurs années. Mercredi 9 décembre, un sénateur américain a fait savoir que l'homme projetait déjà en 2012 de perpétrer une attaque sur le sol américain. Le projet avait été avorté après plusieurs arrestations effectuées à l'époque par la police antiterroriste. 

Ce nouvel éclairage sur le parcours et la personnalité de Syed Farook interviennent après la perquisition samedi dernier en Californie du domicile d'Enrique Marquez, un ami d'enfance de Farook converti à l'islam et suspecté d'avoir acheté les fusils d'assaut utilisés lors de la fusillade. Sur CNN, le sénateur républicain James Risch a assuré que le projet meurtrier de Farook et de Marquez était prévu de longue date. "Apparemment il (Marquez) a reconnu l'existence de ce projet précis (d'attaque) qu'ils voulaient mener, mais ils ont dû abandonner en raison d'arrestations qui ont été effectuées dans la zone", a-t-il ainsi expliqué. 

Actuellement, le FBI estime que Syed Farook et sa femme Tashfeen Malik, tous les deux abattus après la fusillade, s'étaient radicalisés avant de faire connaissance, d'abord sur un réseau social puis physiquement en Arabie Saoudite. Enrique Marquez, marié à une femme dont la sœur est marié au frère de Farook, serait pris en charge dans un institut psychiatrique et n'a pas encore été inculpé. Un aménagement pourrait par ailleurs intervenir en cas de coopération avec les enquêteurs. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/