1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentats à Paris : Hôpitaux, médecins, buralistes, Air France... les manifestations suspendues
3 min de lecture

Attentats à Paris : Hôpitaux, médecins, buralistes, Air France... les manifestations suspendues

L'état d'urgence décrété en France après les attentats va entraîner la suspension de mouvements sociaux prévus la semaine prochaine.

Une manifestation près du siège d'Air France à Paris, le 8 octobre 2015
Une manifestation près du siège d'Air France à Paris, le 8 octobre 2015
Crédit : AFP / Dominique Faget
Dorian Waymel & AFP

Alors que l'enquête progresse après les terribles attentats qui ont touché Paris vendredi 13 novembre, trois jours de deuil national et l'état d'urgence dans le pays ont été décrétés par le président de la République, François Hollande. Cette situation amène à la prudence, et l'État a déconseillé les rassemblements

De ce fait, et au cœur d'une phase de recueillement nationale, la suppression de manifestations et mouvements sociaux prévus cette semaine du côté des médecins, des buralistes ou des salariés d'Air France a été décidée spontanément "face à la gravité de la situation".  

Air France

"Le président de la République a décrété l'état d'urgence, ce qui se traduit par 'aucune manifestation' durant cette période, qui peut aller jusqu'à 12 jours", a souligné Mehdi Kemoune, responsable de la CGT d'Air France, interrogé par l'AFP sur la mobilisation initialement prévue jeudi 19 novembre. De son côté, Christophe Malloggi (FO) a déclaré "ne pas imaginer continuer" sur la mobilisation initialement prévue : "Il y a un temps pour tout, et là, ce n'est pas le moment...".  Avant les attentats, une large intersyndicale avait appelé à se rassembler le 19 novembre devant le siège de la compagnie à Roissy, à l'occasion d'un comité central d'entreprise. 

L'intersyndicale doit se réunir lundi à 13h30 pour définir une nouvelle position, selon la CGT et FO. L'annulation du rassemblement n'exclut toutefois pas d'autres formes d'actions : "Certaines sections sont toujours sur un appel à la grève illimitée", selon Mehdi Kemoune. Des appels à la grève ont déjà été lancés pour jeudi dans certains secteurs au sol par la CGT, l'UNSA, SUD et Force ouvrière. L'intersyndicale réclame notamment la réintégration des salariés licenciés pour motif disciplinaire après les incidents du 5 octobre.

À lire aussi

Côté ciel aussi, le SNCTA, premier syndicat des contrôleurs aériens, a suspendu samedi un préavis de grève, face "à la gravité de la situation". Les contrôleurs étaient appelés à cesser le travail à partir de mardi, entre 5h30 et 8h30, pour des revendications salariales et sur les conditions de travail.

Les médecins

Autre mouvement compromis : celui des médecins libéraux qui, dès vendredi soir, par solidarité et responsabilité, ont cessé un mouvement de grève entamé le jour même pour protester contre la généralisation du tiers payant prévu par le projet de loi santé. Les médecins auraient dû être les premiers, avec les buralistes, à faire la démonstration de leur mécontentement (les buralistes contre le paquet neutre) en se rassemblant chacun de leur côté lundi aux abords de l'Assemblée. L'examen du projet de loi de Marisol Touraine en nouvelle lecture, initialement prévu lundi à l'Assemblée nationale, a, lui, été repoussé à mardi, en raison de la réunion lundi du Congrès à Versailles. 

Les hôpitaux

Dans le secteur médical toujours, la CGT de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), majoritaire, a suspendu samedi l'appel à la grève lancé pour mardi 17 novembre avec d'autres syndicats sur l'aménagement du temps de travail dans les 39 établissements de l'AP-HP, alors que le plan blanc avait été lancé dès vendredi soir à la suite des fusillades.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/