1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentats à Bruxelles : "J'ai vu des gens couchés à terre qui ne bougeaient plus", raconte un employé de l'aéroport
1 min de lecture

Attentats à Bruxelles : "J'ai vu des gens couchés à terre qui ne bougeaient plus", raconte un employé de l'aéroport

TÉMOIGNAGE - Une double explosion a saccagé l'aéroport de Bruxelles, ce mardi 22 mars. Alphonse décrit la panique sur les lieux quelques instants après l'attentat.

Des passagers quittent l'aéroport international de Bruxelles
Des passagers quittent l'aéroport international de Bruxelles
Crédit : JOHN THYS / AFP
Alphonse, employé à l'aéroport international de Bruxelles : "C'est l'horreur"
00:01:42
Nicolas Burnens & Marie-Pierre Haddad

Ce mardi 22 mars marque le jour où la Belgique a été touchée par une série d'attentats. À huit heures du matin l'aéroport a été touché par une double explosion. La façade, soufflée par la force de la déflagration, est détruite. Quelques instants avant les détonations, des tirs ont été entendus. Une heure plus tard, c'est le cœur de la ville qui est touché. Une autre explosion retenti à la station de métro Maelbeek. Un bilan provisoire fait état d'au moins 21 morts, selon les pompiers. Il y a "11 morts" à l'aéroport de Zaventem et également "une dizaine" à la station de Maalbeek dans le quartier européen "où il y a eu une très grosse explosion dans le métro", a dit un porte-parole des pompiers, ajoutant que "la situation est assez chaotique"


Alphonse, un employé, explique avoir commencé à travailler à 4 heures du matin et c'est quatre heures plus tard, qu'il a été témoin de l'explosion. Au micro de RTL, il raconte avoir "entendu un tir et après quelqu'un qui parlait en langue arabe". "Dès qu'il a fini, j'ai entendu une forte détonation. C'était la panique générale. J'ai couru, je me suis caché. J'ai attendu cinq à six minutes comme ça. Je suis ressorti un peu plus tard et deux personnes sont venues vers moi pour que je puisse les sauver. Je les ai pris et mis dans l'ascenseur pour descendre mais ils ne voulaient pas me lâcher (...) Un policier avait sa jambe complètement broyé. J'ai vu des gens couchés à terre, avec beaucoup de sang, qui ne bougeaient plus. Moralement et psychologiquement, je ne suis pas bien. C'est l'horreur. La Belgique ne mérite pas ça", confie-t-il.

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.