1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentats à Bruxelles : à quoi correspond le niveau d'alerte 4, niveau maximal en Belgique ?
2 min de lecture

Attentats à Bruxelles : à quoi correspond le niveau d'alerte 4, niveau maximal en Belgique ?

À la suite des attentats qui ont eu lieu ce mardi 22 mars à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles, le niveau d'alerte antiterroriste est passé à 4, son niveau maximal, pour l'ensemble de la Belgique.

Des policiers belges en gare de Bruxelles-Midi
Des policiers belges en gare de Bruxelles-Midi
Crédit : NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP
Sylvain Zimmermann
Sylvain Zimmermann

La Belgique a élevé mardi 22 mars son niveau d'alerte antiterroriste au niveau maximal, dans tout le pays, après les attaques qui ont touché l'aéroport de Zaventem, au nord de Bruxelles, ainsi qu'une station de métro de la capitale belge. Le niveau d'alerte, qui était jusque-là au niveau 3, est passé au niveau 4 sur une échelle de 4, a indiqué un porte-parole du ministre de l'Intérieur Jan Jambon.

En Belgique, l'échelle de la menace terroriste est établi par l'Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM). Il compte quatre niveaux. Le niveau 1 équivaut à un risque faible d’attaque terroriste envers la personne, le groupement ou l’événement qui fait l’objet de l’analyse. Une menace de niveau 2 représente une menace "peu vraisemblable". Le niveau 3 veut dire menace "possible et vraisemblable". Enfin, le niveau 4 représente une menace "sérieuse et imminente".

Le niveau d'alerte maximal belge, correspond au niveau "alerte attentat" du plan Vigipirate français, l'échelle en vigueur depuis 2014 (avant, le plus haut niveau en France était le niveau écarlate). Le niveau 4 belge a déjà été activé dans la région de Bruxelles entre les 21 et 26 novembre 2015, après les attentats en France. Les habitants de la capitale belge avait été invités à l'époque à éviter les "lieux à forte concentration de personnes" : les concerts, les grands événements, les gares et aéroports, les transports en commun" et les établissements commerciaux très fréquentés. Le métro et les écoles avaient été bouclés pendant plusieurs jours.

Par rapport à novembre dernier, il y a une différence de taille : cette fois-ci, le niveau d'alerte n'est pas limité à Bruxelles. Il est étendu à l’ensemble du pays. Le centre national de crise du SPF (Service Public Fédéral Intérieur) recommande à l'ensemble des Bruxellois de rester chez eux. Les transports en commun de la ville (Stib) sont suspendus dans toute la ville. Toutes les stations de métro et les gares ont été évacuées. 

À lire aussi

Le relèvement du niveau d'alerte dans en Belgique devrait entraîner le report de tous les matches de football prévus et l'annulation de toutes les manifestations publiques. Des policiers et des soldats supplémentaires, désormais casqués, vont être déployés. Le centre de crise belge recommande également à la population belge d'utiliser les réseaux sociaux plutôt que le téléphone pour rassurer ou alerter ses proches.

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/