1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentats en Catalogne : "On savait que l'Espagne était visée", avance Claude Moniquet
2 min de lecture

Attentats en Catalogne : "On savait que l'Espagne était visée", avance Claude Moniquet

REPLAY - INVITÉ RTL - Selon Claude Moniquet, spécialiste du terrorisme, ces attaques étaient attendues mais diffèrent de celles que l'Europe a connu ces dernières années.

Attentat à Barcelone : une camionnette blanche a foncé sur la foule sur les Ramblas, le 17 août 2017
Attentat à Barcelone : une camionnette blanche a foncé sur la foule sur les Ramblas, le 17 août 2017
Crédit : PAU BARRENA / AFP
Attentats en Catalogne : "On savait que l'Espagne était visée", avance Claude Moniquet
11:09
Attentats à Barcelone : "On savait que l'Espagne était visée", avance Claude Moniquet
06:23
Jérôme Florin & Amélie James

Deux attentats à la voiture-bélier ont été commis en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, ce jeudi 17 et vendredi 18 août. Treize personnes ont été tuées dans la première attaque qui s'est produite sur la Rambla, célèbre avenue touristique de Barcelone. L'attentat a rapidement été revendiqué par le groupe État Islamique. 

La deuxième attaque a eu lieu à Cambrils, station balnéaire située à 120 kilomètres au sud de la capitale catalane a fait sept blessés dont un grave. La police a annoncé que ces deux attaques étaient liées. Actuellement, la chasse à l'homme se poursuit pour retrouver le conducteur du véhicule.

Selon Claude Moniquet, spécialiste du terrorisme, ces attaques étaient attendues mais diffèrent de celles que l'Europe a connu ces dernières années. "On n'est pas du tout dans le modèle que l'on a vu se développer en Europe avec ce que l'on appelle le loup solitaire", justifie-t-il. Pour décrire les attentats commis à Barcelone, Claude Moniquet parle d'une "organisation très structurée". En effet, selon les premiers éléments de l'enquête, plusieurs terroristes ont frappé le pays à des localisations différentes. Claude Moniquet évoque donc des attaques "très préparées" avec plusieurs modes opératoires, qui rappellent les attentats commis en France en janvier 2015. "C'est quelque chose qui a été préparé durant plusieurs mois", avance Claude Moniquet. 

La coopération internationale fonctionne

Claude Moniquet

L'Espagne, troisième destination touristique au monde, avait été jusqu'ici épargnée par les attentats des jihadistes de l'EI ayant touché d'autres capitales européennes, telles Paris ou Bruxelles. En 2004, le pays avait été frappé par un attentat de la mouvance al-Qaïda qui avait fait 191 morts. "Pour les Islamistes, frapper l'Espagne, pays de la "reconquista", pays qui a chassé l'Islam il y a cinq siècles, fait sens", explique Claude Moniquet.

À lire aussi

Selon lui, les Espagnols avaient été prévenus, il y a plusieurs mois, "par les services de renseignement américains" du risque élevé d'attentats dans le pays. "On savait que l'Espagne était visée. (...) ce n'est probablement pas une surprise pour les services espagnols", déclare-t-il. Pour le spécialiste du terrorisme, il n'y a cependant pas eu de faille dans le fonctionnement des services compétents. "La coopération internationale fonctionne", précise-t-il. 

Pour Claude Moniquet, il est impossible de "contrôler tout le monde" ou d'empêcher des personnes à entrer sur le territoire", rendant la lutte contre le terrorisme particulièrement difficile. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/