1 min de lecture Arabie Saoudite

Attentat de l'ambassade d'Iran à Beyrouth : le Hezbollah accuse l'Arabie saoudite

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a accusé l'Arabie saoudite d'être derrière le double attentat contre l'ambassade d'Iran au Liban.

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah lors d'une interview à la télévision libanaise le 3 décembre 2013.
Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah lors d'une interview à la télévision libanaise le 3 décembre 2013. Crédit : AL-MANAR / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, a accusé ce mardi 3 décembre l'Arabie saoudite d'être derrière le double attentat contre l'ambassade d'Iran à Beyrouth le 19 novembre. 25 personnes avaient été tuées dans cette attaque revendiquée par un groupe lié à Al-Qaïda, les brigades Abdallah Azzam. Celles-ci ont "un émir et il est Saoudien, et je suis convaincu que (ce groupe) est lié aux services secrets saoudiens, qui dirigent des groupes comme celui-là dans différentes parties du monde", a affirmé Hassan Nasrallah sur la chaîne libanaise OTV.

Alors que le Hezbollah et son allié iranien soutiennent le régime du président syrien Bachar al-Assad, l'Arabie saoudite appuie les rebelles qui cherchent à le renverser. Hassan Nasrallah a souligné que l'attentat était "lié à la colère de l'Arabie saoudite contre l'Iran en raison de son échec" en Syrie.

Les explosions se sont produites devant l'ambassade d'Iran, située dans un bastion du Hezbollah dans le sud de Beyrouth, alors que le régime syrien menait des offensives majeures contre les insurgés sur plusieurs fronts, notamment dans la province de Damas et d'Alep (nord).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arabie Saoudite Iran Liban
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants