1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Attentat à Istanbul : "Il ne faisait que tirer, on entendait des balles, ça ricochait de partout", raconte Yunus
1 min de lecture

Attentat à Istanbul : "Il ne faisait que tirer, on entendait des balles, ça ricochait de partout", raconte Yunus

DOCUMENT RTL - Yunus fait partie des rescapés de l'attaque de la boîte de nuit à Istanbul la nuit du 31 décembre.

L'attaque de la discothèque "la Reina" à Istanbul a fait 39 morts, dont 15 étrangers, dans la nuit du samedi 31 décembre 2016.
L'attaque de la discothèque "la Reina" à Istanbul a fait 39 morts, dont 15 étrangers, dans la nuit du samedi 31 décembre 2016.
Crédit : Halit Onur Sandal/AP/SIPA
Attentat à Istanbul : Younousse, un rescapé, témoigne
01:17
Marie de Fournas

Il est sous le choc. Yunus était dans la boîte de nuit La Reina, à Istanbul, samedi 31 décembre, lorsqu'un homme armé a fait irruption dans le club et ouvert le feu sur la foule. Le jeune Alsacien, qui est parvenu à se cacher, ne fait pas partie des 39 morts, dont une Française, et des 65 blessés. Interrogé par RTL, Yunus, encore choqué par ce qu'il a vécu, raconte cette tragique et sanglante soirée. 

"Au début, quand on a entendu les deux trois coups de feu, on s'est dit : 'C'est une bagarre qui a éclaté dehors', mais après quand on a entendu la rafale, là on s'est dit : 'C'est un attentat, sûr et certain'", raconte le jeune homme. C'était la panique, on était choqué. On courait, on essayait de se cacher. Il ne faisait que tirer, on entendait des balles, ça ricochait de partout". 

Il y en a plein qui étaient à côté de moi en train de courir et qui sont tombés, touchés par les balles

Younousse, rescapé

En réalisant ce qui était en train de se passer, Yunus et ses amis se sauvent. "Tout le monde a commencé à courir, on a couru, on est allé sur la grande terrasse qui donne sur le Bosphore (détroit qui sépare Istanbul en deux). Des gens ont sauté dans l'eau. Nous, on a réussi à se cacher entre des canapés, on avait pris des tables en métal comme bouclier", explique-t-il sans oublier aucun détail. 

Yunus a été sauvé cette nuit mais les souvenirs sont là : "Il y en a plein qui étaient à côté de moi en train de courir et qui sont tombés, touchés par les balles". Encore choqué et incrédule, Yunus confie avoir encore du mal à croire ce qu'il s'est passé cette nuit-là. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/