2 min de lecture Ankara

Attentat à Ankara : pourquoi Daesh et l'État turc pourraient être derrière cette tragédie

REPLAY / DÉCRYPTAGE - Frédéric Encel, spécialiste des relations internationales, estime que l'alliance de la Turquie et de Daesh contre les Kurdes ont mené à cet attentat.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Attentat à Ankara : pourquoi Daesh et l'État turc pourraient être derrière cette tragédie Crédit Image : ADEM ALTAN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Au lendemain du pire attentat de son histoire, la Turquie panse ses plaies. Elle reste encore sous le choc de cette attaque à Ankara qui a causé la mort d'au moins 95 personnes lors d'une manifestation pour la paix pro-kurde, à trois semaines des élections législatives anticipées. Dans le même temps, la population turque cherche à comprendre qui est à l'origine de ce drame et quelles en sont les motivations. "De fortes preuves montrant que cette attaque a été perpétrée par deux kamikazes", a affirmé le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu. Pour l'instant, il n'y a aucune revendication.

Toutefois, en raison des fortes tensions au sein du pays, il semble que les autorités turques pointent du doigt les Kurdes, alors que le président Recep Tayyip Erdogan est en conflit ouvert avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Une piste qui n'est pas plausible à en croire Frédéric Encel, professeur de relations internationales et spécialiste de la Turquie, joint par RTL : "Ça ne ressemble pas au modus operandi du PKK, qui ne frappe pratiquement que des policiers ou militaires et certainement pas via des humans bombs (kamikazes, ndlr). Donc à priori, ça ressemble davantage à Daesh".

Une implication de l'État turc ?

Cette hypothèse menant au groupe État islamique est bien plus probable, compte tenu des liens étroits qui existeraient avec le pouvoir turc, d'autant que l'organisation islamiste a déjà attaqué sur ce sol. "Si c'est Daesh, ce n'est pas la Turquie qu'ils ont frappé, ce sont les Kurdes. Il y a une complaisance, sinon une véritable connivence entre les services de renseignement turcs, voire même la présidence d'Erdogan, et Daesh ces derniers mois. On voit bien que les Turcs frappent dans le cadre de la coalition internationale des cibles exclusivement kurdes en Syrie et certainement pas des islamistes liés à Daesh", analyse l'auteur de Petites leçons de diplomatie aux éditions Autrement.

Cette tragédie à Ankara pourrait avoir une conséquence directe sur le résultat des élections législatives prévues le 1er novembre. "Rien de tel qu'un attentat chez soi et qu'un sentiment d'insécurité important pour jouer les matamores, tendre le ressort des énergies nationales, pour se présenter comme le bouclier de la nation. C'est exactement ce qu'Erdogan va faire", explique le spécialiste. Le scrutin pourrait aussi être aussi tout simplement reporté à cause du "contexte sécuritaire dégradé", ce qui profiterait aussi à Erdogan car il est annoncé perdant dans les sondages.

À lire aussi
Pour faire pression sur l'Union Européenne, la Turquie a ouvert ses frontières avec la Grèce, vendredi 28 février 2020. réfugiés
Guerre en Syrie : la Turquie ouvre ses frontières avec la Grèce

Comme après chaque attentat de ce genre, une question revient et se pose donc dans le cas présent : faut-il désormais éviter de se rendre en Turquie ? Frédéric Encel est catégorique : "La réponse est oui. En tout cas, à titre personnel, je l'éviterais parce que nous sommes en train de sombrer dans une véritable guerre entre l'état turc, un certain nombre de factions kurdes et, manifestement, Daesh d'autre part. J’appellerais à une très grande prudence concernant la Turquie".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ankara Turquie Daesh
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants