1 min de lecture Afrique

Attaque terroriste à Tunis : "Quelque chose d'horrible", raconte une rescapée française

TÉMOIGNAGES / REPLAY - Sept Français ont été blessés dans la fusillade du musée du Bardo, à Tunis. Ceux qui ont vécu l'attaque sont traumatisés.

Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
Attaque terroriste à Tunis : "Quelque chose d'horrible", raconte une rescapée française Crédit Image : SALAH HABIBI / AFP | Crédit Média : Sina Mir | Durée : | Date :
La page de l'émission
sina mir presente immersions sur rtl
Sina Mir
Journaliste RTL

Une attaque terroriste a fait 21 morts, mercredi 18 mars à TunisDix-neuf étrangers, dont deux Français, sont décédés au cours d'une fusillade perpétrée dans le musée du Bardo. Plusieurs autres sont blessés, dont un grave. De nombreux touristes français en croisière ont vécu cette attaque.

On est restés environ une heure, jusqu'à ce que les forces de police interviennent

Josée-Marie
Partager la citation

"Au début, on croyait qu'une statue s'était renversée. On a entendu des cris et au fur et à mesure, on s'est rendu compte que c'étaient des coups de feu (...) On ne savait pas ce que l'on devait faire", raconte Josée-Marie. Elle se remémore les longues minutes d'attente dans une salle du musée, sans pouvoir bouger : "On est restés environ une heure, jusqu'à ce que les forces de police interviennent".

Les croisiéristes dans le port de Tunis

Géraldine était dans le musée et s'en est sortie indemne mais traumatisée. "C'est quelque chose qui est horrible. On sait qu'on va mourir. On pense à tout le monde. Tout se bouscule dans la tête", explique-t-elle, évoquant "beaucoup de coups de feu, de déflagrations et de tirs". La jeune femme est totalement bouleversée par cette expérience : "On a envie que ça soit loin. On se dit qu'il ne faut pas être au mauvais endroit au mauvais moment mais tout le monde peut l'être"

Je n'ai fait qu'entendre. C'était atroce, ça ne finissait pas

Dominique
Partager la citation

Les blessés ont été emmenés dans les hôpitaux les plus proches. Dominique fait partie des rescapés hospitalisés. Sa mère et sa cousine sont saines et sauves mais touchées par une balle lors de la fusillade. "Je n'ai fait qu'entendre. C'était atroce, ça ne finissait pas", témoigne-t-elle. Après une prise en charge dans une caserne miliaire, le reste des vacanciers est remonté sur le bateau de croisière qui se trouve toujours, ce jeudi 19 mars, dans le port de Tunis.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique Maghreb Terrorisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants