2 min de lecture Tunisie

Attaque suicide en Tunisie : "On était à 70 mètres quand c'est arrivé", raconte un vacancier

RÉACTION - Un kamikaze s'est fait exploser sur une plage de la ville balnéaire de Sousse. Nicolas, père de famille en vacances dans l'hôtel visé, raconte ce qu'il a vu.

Une tentative d'attaque suicide a été déjouée, ce mercredi 30 octobre, au Mausolée Bourguiba de Monastir.
Une tentative d'attaque suicide a été déjouée, ce mercredi 30 octobre, au Mausolée Bourguiba de Monastir. Crédit : AFP / BECHIR BETTAIEB
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Le gouvernement recommande aux ressortissants français en Tunisie de "faire preuve d'une vigilance accrue et éviter les lieux de rassemblement", suite à l'attentat de ce mercredi à Sousse et la tentative d'attentat à Monastir. Les deux villes se trouvent sur la côte est très touristique du pays. Seul le kamikaze de Sousse a été tué.

Des témoins ont indiqué que l'attaque s'était produite vers 09h30 locales et visait l'hôtel Riadh Palm dans le centre de Sousse, mais le kamikaze a été repéré et pourchassé avant de se faire exploser sur la plage déserte. Au micro de RTL, Nicolas, un père de famille en vacances dans l'hôtel visé à Sousse, raconte l’événement.

Le temps était assez couvert, ce qui était une chance : il y avait moins de monde que d'habitude

Nicolas, en vacances dans l'hôtel visé par l'attentat suicide, à Sousse
Partager la citation

Peu de monde sur la plage au moment de l'attaque

"On était juste à côté quand c'est arrivé. On était à 70 mètres. Il était 9h30. Une personne qui avait essayé d'entrer dans l'hôtel est arrivée sur la partie privée de la plage de l'hôtel et s'est fait sauter", explique Nicolas, actuellement en vacances à Sousse.

Il poursuit : "Au moment de la déflagration, qui était impressionnante, on a juste eu à se tourner puis on a vu des gardes partout, ce qu'il restait d'un corps avec des débris partout et une fumée retombée au bout d'une dizaine de secondes..."

À lire aussi
Des policiers dans le quartier de la Goutte d'Or à Paris, le 7 janvier 2016 (illustration) terrorisme
Le père de Tarek Belgacem, l'assaillant du commissariat de Barbès, accuse la police d'homicide volontaire

"Il y avait déjà pas mal de touristes sur la plage mais il était encore tôt. Le temps était assez couvert, ce qui était une chance : il y avait moins de monde que d'habitude", note le touriste français.

>
Nicolas, client de l'hôtel tunisien visé ce mercredi par un kamikaze, a assisté à l'attaque avortée Durée : | Date :

Nicolas, encore sous le choc mais serein, explique qu'il est en Tunisie "tout seul avec (sa) petite fille de 7 ans" : "Je garde un œil surtout sur mon enfant, on essaye de comprendre, et après... on ne bouge plus, quoi ! On va rester à l'hôtel et essayer d'être rapatriés plus tôt. Les probabilités sont infimes pour que quelque chose se passe, mais on va respecter le principe de précaution", conclut-il.

Attaque déjouée à Monastir

Ce mercredi, une autre attaque suicide avait été avortée contre le mausolée de l'ancien président tunisien Habib Bourguiba à Monastir (centre-est du pays). "Une tentative d'attaque visant l'enceinte du mausolée Bourguiba a été déjouée mercredi et un jeune homme en possession d'explosifs a été arrêté", a indiqué le ministre de l'Intérieur, Mohamed Ali Laroui.
"L'homme âgé de 18 ans portait une valise contenant une bombe qu'il allait faire exploser", a ajouté le porte-parole, sans préciser l'identité de l'assaillant. Le mausolée, un somptueux édifice dans le centre de la ville natale de Bourguiba est ouvert à la visite des touristes. Cette tentative d'attaque a eu lieu à 10h (09h), soit peu avant une attaque suicide à Sousse.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tunisie Tunisie Attentat
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants