1 min de lecture International

Arrestations de manifestants anti-Poutine à Moscou

En Russie, le résultat des élections législatives de dimanche ne passe pas. La police russe interpellait mardi soir sans ménagement des dizaines de sympathisants d'opposition qui par centaines ont tenté de se rassembler à Moscou pour protester contre la victoire aux législatives du parti de Vladimir Poutine. Parmi eux, l'ancien vice premier ministre Boris Nemtsov. La police russe n'intervenait cependant pas contre des militants pro-pouvoir, beaucoup plus nombreux et présents de l'autre côté de la place. Plusieurs dizaines d'opposants ont été enfermés dans des fourgon cellulaires. La police de Moscou avait prévenu qu'elle ne tolérerait aucun rassemblement non autorisé après les élections législatives de dimanche ; des élections qui ont donné la victoire au parti de Vladimir Poutine. Plusieurs pays occidentaux soupçonnent des irrégularités : "Ce n'est pas leur affaire" a répliqué mardi le président russe Dmitri Medvedev.

Madeleine Leroyer Journaliste RTL

La police interpelle une centaine de manifestants d'opposition à Moscou 

 Plusieurs dizaines d'opposants ont été embarqués dans des fourgons cellulaires.

Des cordons de policiers repoussaient d'autres manifestants de l'opposition de la place et s'en prenaient en priorité à ceux qui crient des slogans comme "La Russie sans Poutine" ou "Honte!".

Arrestation de Borsi Nemtsov, leader d'opposition

L'un des leaders de l'opposition, Boris Nemtsov, fait partie des opposants interpellés par la police.

La police moscovite avait prévenu dans la journée qu'elle empêcherait toute manifestation non-autorisée, après des appels au rassemblement diffusés sur l'Internet. Les autorités russes ont par ailleurs admis mardi avoir déployé des forces supplémentaires dans la capitale pour assurer la sécurité.

A Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays, environ 300 sympathisants de l'opposition se sont rassemblés sur la principale avenue, la Nevski Prospekt, scandant "Honte!". Une cinquantaine d'entre eux ont été interpellés, selon une journaliste de l'AFP sur place.

Les forces de l'ordre ont indiqué qu'un régime de sécurité renforcé était appliqué à Moscou pendant les élections et jusqu'à la publication des résultats définitifs.

Une manifestation - celle-ci autorisée - à l'appel du mouvement Nachi de jeunes partisans du Kremlin, sur la place Pouchkine, au coeur de Moscou, a réuni dans l'après-midi environ 2.000 participants.

Lundi, une manifestation de l'opposition --d'une ampleur sans précédent ces dernières années- avait rassemblé à Moscou quelque 2.000 personnes, selon la police, 10.000, selon les organisateurs.

Les manifestations d'opposants - souvent dispersées sans ménagement par la police - n'avaient rassemblé depuis des années qu'un noyau de militants déterminés.

Intervenant au cours d'un Conseil ministériel de l'OSCE à Vilnius, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait auparavant estimé que les élections en Russie n'étaient "ni libres, ni équitables".

Lire la suite
International Russie Élections
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants