1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Argentine : un bruit anormal détecté trois heures après le dernier contact avec le sous-marin
2 min de lecture

Argentine : un bruit anormal détecté trois heures après le dernier contact avec le sous-marin

Le porte-parole de la Marine argentine a annoncé ce mercredi qu'un bruit anormal a été enregistré à proximité de la dernière position connue du sous-marin argentin San Juan il y a une semaine, trois heures après sa dernière communication.

Une vue du sous-marin argentin San Juan dans le port de Buenos Aires, en 2014
Une vue du sous-marin argentin San Juan dans le port de Buenos Aires, en 2014
Crédit : Archives / AFP, Argentine Navy
Sarah Ugolini & AFP

Nouvel élément dans l'affaire du sous-marin argentin disparu depuis le 15 novembre. Un bruit anormal a été enregistré il y a une semaine, trois heures après la dernière communication du submersible San Juan, à proximité de sa dernière position connue. C'est ce qu'a annoncé ce mercredi 22 novembre le porte-parole de la Marine argentine, refusant d'évoquer une explosion.
 
"Nous avons été informés d'un indice officiel, du mercredi 15 novembre à 11h00 (locales, 14h00 GMT) dans la zone d'opération du sous-marin : une anomalie hydro-acoustique. C'est un bruit qu'il faut analyser", a déclaré lors d'un point-presse le capitaine Enrique Balbi.  Il a précisé que le "bruit" a été enregistré à 400 km des côtes de Patagonie, à 60 km au nord de la dernière position communiquée par le sous-marin, qui avait mis le cap sur la base navale de Mar del Plata, port d'attache du sous-marin. 

Des relevés acoustiques voulus par la Marine argentine

La Marine argentine avait "sollicité aux États-Unis et à différentes agences des relevés acoustiques" correspondant au mercredi 15 novembre, date du dernier échange avec le submersible, vers 07h30 locales (10h30 GMT). Elle les a reçus ce mercredi. "Cela a dû être un bruit très fort (...) Il peut s'agir d'une explosion", a confié à l'AFP un ancien commandant de sous-marin, qui souhaite rester anonyme. 

Interrogé sur cette éventualité, le porte-parole de la marine a répondu que le bruit était en cours d'analyse. Trois navires se dirigeaient vers la position indiquée pour tenter de localiser le sous-marin et devait arriver sur zone ce mercredi en fin de soirée, vers 23h00 locales (jeudi 02h00 GMT).  

Septième jour sans nouvelle du San Juan

Pour rappel, les experts avaient écarté lundi la possibilité que les bruits enregistrés par deux navires participant aux recherches quatre jours après la disparition du sous-marin puissent provenir du San Juan. "L'empreinte acoustique ne correspond pas à celle d'un sous-marin. (...) Cela peut être un bruit biologique", avait finalement assuré ce lundi dans la nuit le porte-parole de la Marine argentine. C'est la chaîne de télévision CNN, citant une source proche de la marine américaine, qui avait la première fait état de bruits d'outils contre la coque d'un bâtiment.

À lire aussi

Selon le protocole, le San Juan aurait dû remonter à la surface ou activer une balise radio de détresse en constatant la rupture de contact avec sa base. Parti pour 35 jours, le sous-marin effectuait une mission de surveillance entre Ushuaïa, à la pointe sud de l'Amérique, et Mar del Plata. En immersion complète, sans renouvellement de l'air, la survie est de sept jours pour les 44 membres du San Juan. Ce mercredi 22 novembre marquait ce fameux septième jour fatidique. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/