1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Le sous-marin disparu dispose d'une autonomie "de cinq à dix jours"
2 min de lecture

Le sous-marin disparu dispose d'une autonomie "de cinq à dix jours"

INVITÉ RTL - Le submersible argentin San Juan est porté disparu depuis une semaine. Le point avec le vice-amiral Jean-Louis Vichot, ancien commandant de sous-marin nucléaire.

Une vue du sous-marin argentin San Juan dans le port de Buenos Aires, en 2014
Une vue du sous-marin argentin San Juan dans le port de Buenos Aires, en 2014
Crédit : Archives / AFP, Argentine Navy
Argentine : "Le sous-marin pourrait être victime d'une avarie d'origine électrique"
04:46
Argentine : "Le sous-marin pourrait être victime d'une avarie d'origine électrique", dit un spécialiste
04:39
Yves Calvi & Loïc Farge

Cela fait bientôt près d'une semaine que le monde est sans nouvelle du sous-marin San Juan, disparu au large des cotes argentines avec 44 marins à son bord. Les opérations de recherche du bâtiment, en surface et en profondeur, se poursuivent et s'intensifient. 

Actuellement, quatorze navires et dix avions sont mobilisés. En début de semaine, la marine argentine a révélé que le sous-marin avait signalé une avarie mercredi 15 novembre (une information jusque-là passée sous silence). Et depuis plus rien. Quant aux sept appels reçus durant le week-end par des bases navales argentines, considérés par les autorités comme des appels de détresse provenant du San Juan, ce n'était finalement pas le premier signe de vie tant espéré.

Comment peut-on perdre la trace d'un submersible ? "Tout simplement parce qu'on ne suit pas un sous-marin à la trace. Le propre du sous-marin est qu'il est invisible des satellites et des autres bateaux, caché en quelque sorte", explique sur RTL le vice-amiral Jean-Louis Vichot, ancien commandant de sous-marin nucléaire. "Le propre du sous-marin est qu'il contrôle totalement sa discrétion : il choisit ses apparitions, le moment où il va parler et où il va être vu", poursuit-il.

"Entre 5 et 10 jours d'autonomie"

Un sous-marin doit-il systématiquement remonter à la surface pour émettre un signal de détresse ? Le spécialiste répond par la négative. "En général, les sous-marins sont équipés d'une bouée radio. En cas d'avarie grave, cette bouée peut être larguée, manuellement ou automatiquement. Une fois à la surface, elle émet un signal que les satellites peuvent capter", affirme-t-il.

À lire aussi

Comment expliquer le silence radio du San Juan ? "Une précision tombée cette nuit laisse penser que c'était une avarie d'origine électrique, probablement un court-circuit sur ses batteries", indique Jean-Louis Vichot. Il précise qu'un sous-marin a besoin de ses batteries en plongée pour se déplacer. "S'il a eu un souci sur ses batteries, celles-ci fonctionnent moins bien. Il a certainement perdu une partie de sa propulsion, il va donc moins vite", poursuit-il.

Combien de temps un sous-marin classique peut-il rester en plongée ? "Cela dépend essentiellement de sa capacité à renouveler l'air qui est à bord", précise le vice-amiral. "Un submersible de ce type ne produit pas l'air que l'équipage respire. Il est obligé de rentrer en contact avec la surface, un peu à la manière d'un plongeur sous-marin", ajoute-t-il. S'il ne le fait pas, l'autonomie peut varier "de cinq à dix jours".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/