1 min de lecture Niger

Areva dément envisager son retrait du Niger

Un porte-parole d'Areva a déclaré que le groupe français n'envisageait pas de se désengager du Niger, où il exploite deux mines d'uranium.

Le logo d'Areva, le 29 mars 2013 (archives)
Le logo d'Areva, le 29 mars 2013 (archives) Crédit : CHARLY TRIBALLEAU / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Contrairement à ce qu'avait avancé le quotidien Libération sur son site internet, ce lundi 9 décembre, Areva a démenti vouloir se retirer du Niger.

Libération avait annoncé qu'Areva songeait à "fermer la Cominak", une société d'exploitation de gisements d'uranium installée à Arlit, dans le nord du Niger, "dans les deux ou trois ans qui viennent". "De source concordante, la fin de l'autre société, la Somaïr, serait quant à elle programmée d'ici six à huit ans, soit à la fin de cette décennie", avait écrit le quotidien.

Ces mines ont une durée de vie, mais les fins d'exploitation de Somaïr et de Cominak ne sont pas à des échéances rapprochées.

Porte-parole d'Areva
Partager la citation

Le porte-parole du groupe nucléaire public a démenti catégoriquement cette information, tout comme le le fait qu'Areva envisagerait de retarder l'ouverture de la mine d'uranium géante d'Imouraren, également située au Niger et prévue dans deux ans.

"Ces mines ont une durée de vie, mais les fins d'exploitation de Somaïr et de Cominak ne sont pas à des échéances rapprochées et cela dépendra des conditions de marché, on ne peut pas donner de date gravée dans le marbre", a indiqué un porte-parole d'Areva.

Renégociation de contrat

À lire aussi
Un A380 d'Air France, le 27 novembre 2013, au Mexique. (archives) avions
Un réacteur d'un A380 d'Air France tombe en panne en plein vol

Le contrat d'exploitation de l'uranium nigérien arrive à terme au 31 décembre. Le gouvernement de Niamey et Areva doivent renégocier un accord pour les dix prochaines années. Areva, premier employeur privé du Niger, y exploite deux mines d'uranium depuis le début des années 70.

Le Niger est le 4e producteur mondial d'uranium mais aussi un des pays les plus pauvres de la planète. Le président nigérien Mahamadou Issoufou avait estimé vendredi que les négociations avec Areva étaient désormais "un jeu d'égal à égal" et répété que le partenariat avec le groupe nucléaire devait être "équilibré".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Niger Areva Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants