2 min de lecture Arabie Saoudite

Arabie saoudite : un attentat contre la Grande Mosquée de La Mecque déjoué

Un kamikaze s'est fait exploser dans le bâtiment faisant onze blessés, alors que les fidèles étaient massivement rassemblés pour le dernier vendredi du ramadan.

Des pèlerins musulmans devant la grande mosquée de La Mecque
Des pèlerins musulmans devant la grande mosquée de La Mecque Crédit : AFP / Fayez Nureldine
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Les forces de sécurité saoudiennes ont déjoué vendredi 24 juin au matin une action "terroriste" contre la Grande Mosquée de La Mecque, premier lieu saint de l'islam, où des dizaines de milliers de fidèles étaient rassemblés, a annoncé dans la soirée le ministère de l'Intérieur. Onze personnes, dont six pèlerins et cinq policiers, ont été blessées dans l'effondrement partiel d'un bâtiment de trois étages où se barricadait un kamikaze qui s'est fait exploser, a indiqué un porte-parole du ministère dans un communiqué publié par l'agence de presse officielle SPA.

Le kamikaze faisait partie d'un groupe "terroriste" basé dans deux quartiers de La Mecque et à Jeddah, la capitale économique du royaume, sur la mer Rouge, et dont cinq membres, y compris une femme, ont été arrêtés, a ajouté le ministère. L'attentat, déjoué vendredi matin mais sur lequel rien n'avait filtré, était "imminent", a ajouté le porte-parole.

Barricadé dans la Grande mosquée

La police "a déjoué le plan terroriste qui visait la sécurité de la Grande Mosquée, les pèlerins et les fidèles", a dit le porte-parole du ministère, le général Mansour al-Turki, dans une déclaration à la télévision saoudienne. Les policiers ont assiégé l'endroit où se trouvait le kamikaze, un bâtiment de trois étages situé dans l'enceinte de la Grande mosquée et où il s'était barricadé.

"Malheureusement, il a commencé à tirer sur les forces de sécurité une fois qu'il a remarqué leur présence, ce qui a entraîné un échange de coups de feu, avant qu'il ne se fasse exploser", a déclaré le porte-parole à la télévision. Six résidents étrangers qui effectuaient la Omra, ou petit pèlerinage de La Mecque, et cinq policiers ont été blessés, a précisé le porte-parole.

À lire aussi
Le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane en avril 2018 à l'Élysée espionnage
Twitter : deux ex-employés inculpés aux États-Unis pour espionnage au profit de Ryad

Deux des fidèles blessés sont toujours hospitalisés alors que les quatre autres ont pu quitter l'hôpital après avoir subi les soins nécessaires, a précisé le porte-parole dans son intervention télévisée.

Des plans dirigés depuis l'étranger

Il a expliqué que le groupe "terroriste" avait visé "le lieu le plus sacré" des musulmans et exécutait "des plans dirigés depuis l'étranger dans le but de nuire à la sécurité et à la stabilité" du royaume saoudien. Il n'a pas cité nommément les commanditaires de l'attentat déjoué ou les pays qui l'auraient inspiré.

Le porte-parole a rappelé que "plusieurs cellules terroristes avaient été démantelées ces deux dernières années à La Mecque et sa banlieue", ajoutant que leur objectif était "de remettre en cause la capacité (des autorités) du royaume à assurer la sécurité des fidèles".

L'attentat, déjoué au moment où les fidèles étaient massivement rassemblés à la Grande Mosquée pour le dernier vendredi du ramadan, le mois de jeûne musulman, est la deuxième du genre à viser un lieu sacré des musulmans en Arabie saoudite en moins d'un an. En juillet 2016, un attentat perpétré à Médine, deuxième lieu saint de l'islam, avait fait quatre morts parmi les gardiens de sécurité, près de la Mosquée du prophète Mahomet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Arabie Saoudite Terrorisme Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants