1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Apple va rapatrier des dizaines de milliards de dollars de trésorerie aux États-Unis
2 min de lecture

Apple va rapatrier des dizaines de milliards de dollars de trésorerie aux États-Unis

ÉDITO - Le groupe Apple va payer 38 milliards de dollars d'impôts sur ses bénéfices réalisés à l'étranger, en raison de la récente réforme fiscale votée aux États-Unis. Au passage, l'entreprise économise des dizaines de milliards de dollars.

Un logo d'Apple à San Francisco (Ilustration)
Un logo d'Apple à San Francisco (Ilustration)
Crédit : AFP / Josh Edelson
Apple va rapatrier des dizaines de milliards de dollars de trésorerie aux États-Unis
03:39
François Lenglet & Loïc Farge

Ce sera probablement le plus gros paiement d'impôt jamais effectué en Amérique. Le groupe Apple va payer 38 milliards de dollars d'impôts sur ses bénéfices réalisés à l'étranger. Une somme considérable, qui est la conséquence de la réforme fiscale toute récente faite par le président Donald Trump.

Jusqu'ici, les multinationales américaines stockent dans des paradis fiscaux leurs profits faits à l'étranger. Car si elles les rapatrient, elles se voient contraintes de payer un impôt sur les bénéfices de 35% (l'un des taux les plus élevés des pays occidentaux).

Il y aurait ainsi plus de 2.000 milliards d'euros de liquidités et de placements détenus par les grandes firmes américaines (à peu près le montant de la dette publique française). Avec la réforme fiscale, elles vont pouvoir rapatrier leurs avoirs aux États-Unis.

Jamais une entreprise n'a disposé d'autant d'argent

Apple dispose de plus de 200 milliards d'euros de trésorerie à elle seule. Ils sont investis en placements divers, stockés dans des pays à fiscalité faible, qui vont pouvoir être rapatriés aux États-Unis. Mais la réforme Trump impose quand même une sorte de paiement pour solde de tout compte. C'est un forfait à 15,5%, d'où les quelque 30 milliards d'impôts payés par la firme à la pomme.

À lire aussi

Si Apple a pu gagner autant d'argent, c'est parce qu'elle a des produits qui figurent parmi les plus vendus au monde (l'iPhone en particulier, avec ses différentes versions). Et 40% de son chiffre d'affaires se transforme en trésorerie pour l'entreprise. C'est-à-dire que sur un produit qui vaut 1.000 euros, Apple en garde 400. C'est considérable, surtout sur des produits grand public comme les téléphones ou les ordinateurs, pour lesquels la concurrence est en principe très forte.

Que va faire Apple tout cet argent, une fois qu'elle en disposera ? C'est toute la question. Il va lui rester plus de 150 milliards net d'impôts. Jamais une entreprise n'a disposé d'autant d'argent. Apple a annoncé qu'elle allait investir 25 milliards sur le sol américain. C'est en quelque sorte le renvoi d'ascenseur pour Trump, en remerciement du cadeau fiscal.

Un cadeau fiscal rentable rentable

Avec ces investissements aux États-Unis, le constructeur veut augmenter ses effectifs américains de près d'un quart (c'est-à-dire de 20.000 personnes) et ouvrir des data centers (des sites informatiques pour gérer ses applications).

Un cadeau fiscal rentable pour l'économie américaine alors ? C'est ce que nous disent et Apple et Trump. Et ce n'est pas faux. Mais même en payant 30 milliards d'impôt, Apple économise quand même le double (60 milliards) par rapport au montant théorique qu'elle aurait du acquitter si la réforme n'avait pas eu lieu. Vous voyez que les cadeaux vont dans les deux sens.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/