1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Angela Merkel, futur prix Nobel de la Paix ?
2 min de lecture

Angela Merkel, futur prix Nobel de la Paix ?

Selon le journal allemand "Bild", la chancelière allemande est une prétendante sérieuse au prix Nobel de la Paix pour ses actions dans la crise ukrainienne et migratoire.

La chancelière allemande Angela Merkel le 23 septembre 2015 à Bruxelles.
La chancelière allemande Angela Merkel le 23 septembre 2015 à Bruxelles.
Crédit : THIERRY CHARLIER / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Sa gestion de la crise migratoire en Europe lui a valu une volée de critiques dans son propre camp politique ainsi qu'à l'échelle européenne, et celle sur la situation ukrainienne, qui fait l'objet d'un sommet ce vendredi à Paris avec François Hollande et Vladimir Poutine, n'a pas encore résolu le conflit. Qu'importe. Le quotidien allemand Bild estime ce vendredi 2 octobre qu'Angela Merkel est une prétendante sérieuse au prix Nobel de la Paix.

À Oslo, jeudi, Kristian Berg Harpviken, directeur de l'Institut de recherche sur la paix (Prio) d'Oslo et l'un des experts les plus écoutés sur le Nobel de la paix, pronostiquait la victoire de la dirigeante allemande même si ses prévisions n'ont que rarement été vérifiées. "Angela Merkel aura le prix Nobel de la paix", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. 

"Je pense que la crise européenne des réfugiés --ou plutôt la crise mondiale des réfugiés devrait-on dire vu qu'il y a une crise des réfugiés toute aussi dramatique dans de large parties d'Asie de l'Est-- va attirer l'attention du comité Nobel cette année", a-t-il relevé. "Angela Merkel est la personne qui a pris le leadership" sur ce dossier en Europe, a-t-il encore dit. Un autre expert du Nobel, l'historien norvégien Asle Sveen, a lui jugé que c'est le Haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR) qui figure en bonne place pour obtenir la récompense.

Baisse de popularité

La chancelière allemande a proclamé que l'Union européenne avait un devoir moral d'accueillir les centaines de milliers de réfugiés arrivant en Europe cette année et ouvert grand les portes de son pays qui s'attend à l'arrivée de 800.000 à un million de demandeurs d'asile en 2015. Peu après, face à l’afflux massif de migrants débarquant en Allemagne, Berlin a pris la décision de réinstaurer les contrôles aux frontières. 

À lire aussi

Sa politique d'ouverture lui a pourtant valu une baisse de popularité dans son pays. Les chiffres feraient toujours rêver la plupart des politiques occidentaux, mais avec 64% d'Allemands souhaitant que la chancelière "joue à l'avenir un rôle important", la dirigeante conservatrice a perdu 5 points par rapport à l'enquête précédente en juin, selon l'hebdomadaire Der Spiegel publié lundi dernier. Même son de cloche dans le dernier baromètre politique de la chaîne publique ZDF qui voit la chancelière à son plus bas niveau depuis le début de son dernier mandat de 2013, reculant à la quatrième place parmi les responsables politiques allemands.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/