1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. American Apparel : trop connu pour ses scandales sexuels, le PDG est mis à la porte
2 min de lecture

American Apparel : trop connu pour ses scandales sexuels, le PDG est mis à la porte

American Apparel, la marque de vêtements connue pour ses publicités provocatrices, se sépare de Dov Charney. Les scandales sexuels touchant le PDG devenaient trop pesants.

Une boutique American Apparel à New-York
Une boutique American Apparel à New-York
Crédit : STAN HONDA / AFP
Marion Dautry
Marion Dautry

C'est fini pour Dov Charney. Le conseil d'administration d'American Apparel, marque qu'il a fondée, a finalement décidé de se débarrasser de ce PDG trop encombrant. La décision a été prise dans la nuit du 18 au 19 juin, rapporte The Wall Street Journal.

Trop de boulets aux chevilles de Dov Charvey

Les motivations de cette décision ne sont pas clairement explicités. Le conseil d'administration a annoncé que le PDG quittera ses fonctions dans un mois, à cause d'un "motif sérieux" qui serait "une enquête en cours" pour "faute présumée". Dov Charney traînait en effet derrière lui un certain nombre de scandales de harcèlement et d'agressions sexuelles.

En 2012 notamment, Dov Charney a été accusé par une employée, âgée de 21 ans, de l'avoir forcée à devenir son "esclave sexuel". La journaliste américaine Claudine Ko, de Jane Magazinea rencontré plusieurs fois le personnage qu'elle dit avoir "vu éjaculer huit fois" devant elle en l'espace d'un mois, dont une fois avec l'aide d'une employée. Il était connu pour arpenter les couloirs de l'entreprise en sous-vêtements, et de les enlever fréquemment en public.

Les nombreuses accusations portées contre lui n'ont jamais aboutirappelle Business Insider.

Un groupe malmené par la crise et les scandales

À lire aussi

Les scandales sexuels de Dov Charney ne sont pas les seuls problèmes de l'entreprise, qui a attendu 2014 pour les utiliser contre son PDG. La marque a souffert de la crise, et a même cru y passer en 2010, avec d'énormes baisses de ventes, une dette galopante et une action à moins de un dollar.

D'autres scandales pour racisme, emploi de travailleurs sans-papierssexualisation de trop jeunes mannequins ou encore décès d'un employé, ont également affaibli la marque "made in America".

En 2013, le porte-parole d'American Apparel avait déclaré au Huffington Post américain que l'entreprise "essaye d'apprendre de ses erreurs". Elle se sépare donc de son fondateur. Mais selon le Chicago Tribune, celui-ci aurait l'intention de "se battre comme un damné" pour récupérer son poste.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/