1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Allemagne : un infirmier aurait tué au moins 90 personnes
1 min de lecture

Allemagne : un infirmier aurait tué au moins 90 personnes

L'infirmier avait déjà été condamné à perpétuité pour deux meurtres en 2015. La police allemande le soupçonne d'avoir tué entre 90 et 180 patients.

Niels Högel, infirmier, aurait tué entre 90 et 180 personnes.
Niels Högel, infirmier, aurait tué entre 90 et 180 personnes.
Crédit : CARMEN JASPERSEN / DPA / AFP
Un infirmier allemand aurait tué entre 90 et 180 personnes.
01:39
Blandine Milcent & Océane Blanchard & AFP

Niels Högel, 41 ans, aurait tué au moins 90 personnes. Cet infirmier a travaillé entre 2000 et 2005 dans deux hôpitaux allemands, au service des soins intensifs, où il aurait assassiné des dizaines de patients en leur injectant des surdoses de médicaments.

L'infirmier avait déjà été condamné à la prison à perpétuité en 2015 pour deux meurtres et quatre tentatives. La police allemande a continué les investigations, et, après 12 ans d'enquête, elle fait état d'un nombre de meurtres "exceptionnel".  Après "134 exhumations, et plusieurs centaines de témoignages, on peut prouver au moins 90 meurtres et il y en a au moins autant qu'on ne peut pas prouver", a asséné devant la presse le chef de l'enquête, Arne Schmidt. 

L'enquête avait été relancée en janvier 2014 car l'intéressé avait admis auprès d'un codétenu une cinquantaine d'homicides. Par la suite, il avait avoué à un expert psychiatre avoir commis une trentaine de meurtres et une soixantaine de tentatives. 

Mobile invoqué : "L''ennui"

Concernant son mode opératoire, Niels Högel injectait des surdoses médicamenteuses à des patients qui se trouvaient déjà dans un état critique, ce qui provoquait chez eux des difficultés cardiaques. L'infirmier a pour sa part expliqué qu'il pratiquait ces injections pour amener les patients au seuil de la mort, afin de démontrer sa capacité à les ramener à la vie. Seul mobile invoqué : "L'ennui"

À lire aussi

Malgré une centaine d'exhumations et douze ans d'enquête, la police allemande a indiqué que "la liste définitive du nombre de victimes ne pourra sans doute jamais être établie".   

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/