2 min de lecture Allemagne

Allemagne : indignation gouvernementale après deux actions anti-migrants

L'est du pays a été touché par deux manifestations violentes contre les réfugiés ces derniers jours.

Un incendie criminel ravage un foyer de migrants à Bautzen en Allemagne.
Un incendie criminel ravage un foyer de migrants à Bautzen en Allemagne. Crédit : Rico Loeb/AP/SIPA
Nicolas Ledain et AFP

Le mouvement islamophobe gagne en ampleur en Allemagne depuis quelques mois. L'afflux massif de réfugiés dans le pays lors de la crise des migrants a renforcé des extrémismes déjà bien installés au sein de la société. L'exemple le plus flagrant est sans doute le mouvement Pegida, acronyme allemand des "Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident" qui organise régulièrement des marches pour dénoncer cette immigration. Berlin a accepté d'accueillir 1,1 millions de réfugiés l'année dernière et des faits-divers comme les agressions sexuelles du Nouvel An à Cologne sont mis en avant par le mouvement pour critiquer cette décision.

Dans le berceau de Pegida, la région de Dresde en Saxe, deux événements marquants ont souligné ce rejet et le racisme ambiant ces derniers jours. Le premier a eu lieu jeudi 18 février, un bus qui emmenait une vingtaine de migrants vers leur nouveau foyer a été ciblé par des manifestants à Clausnitz. Ils ont hurlé des slogans destinés aux demandeurs d'asile. "Rentrez à la maison!", "Dehors!" et "Nous sommes le peuple!" ont notamment été repris par la foule

Samedi 21 février, c'est un autre foyer qui a été attaqué. Un ancien hôtel en rénovation destiné à l'accueil de réfugiés à Bautzen a été ravagé par un incendie probablement d'origine criminelle. Entre 20 et 30 personnes s'était réunie devant le triste spectacle des flammes qui détruisaient le bâtiment en exprimant "une joie non dissimulée", selon la police. Certains étaient alcoolisés et trois personnes ont même tenté de gêner l'intervention des pompiers

"Inacceptable" et "répugnant"

Plusieurs membres de la coalition gouvernementale ont réagi à ces images ce weekend en dénonçant ses deux manifestations anti-migrants. "Il est totalement inacceptable que de gens venus chercher une protection contre les persécutions soient accueillis par la haine", s'est indigné le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière. "Ceux qui applaudissent pendant que des maisons brûlent, ceux qui effraient les réfugiés se comportent de façon atroce et répugnante", a renchérit sur son compte Twitter son collègue de la Justice, Heiko Maas. "Les racistes (...) sont une honte pour notre pays. Honte à vous!", a aussi posté Michael Roth, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

À lire aussi
Illustration du logo de la police allemande Allemagne
Allemagne : la police enquête après l'apparition d'un faux Hitler lors d'un festival

Face à ces actions violentes, de nombreux réfugiés font le chemin inverse depuis quelques semaines. Sur les 120.000 Irakiens venus en Allemagne, 2.000 sont rentrés chez eux depuis le mois de novembre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allemagne Migrants Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants