2 min de lecture Allemagne

Allemagne : après les événements de Cologne, Angela Merkel veut durcir sa politique migratoire

La chancelière allemande a annoncé un très net durcissement des règles d'expulsion de demandeurs d'asile condamnés par la justice.

Angela Merkel, le 8 janvier 2016.
Angela Merkel, le 8 janvier 2016. Crédit : Fredrik von Erichsen / dpa / AFP
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et AFP

La chancelière allemande Angela Merkel et son parti la CDU se sont prononcés le 9 janvier en faveur d'un très net durcissement des règles d'expulsion de demandeurs d'asile condamnés par la justice en Allemagne, en l'autorisant même pour ceux condamnés à une peine avec sursis. Cette déclaration fait suite aux violences physiques et aux vols qui se sont produits à Cologne dans la soirée du 31 décembre 2015. Selon la police, 379 plaintes dont deux pour viol ont été enregistrées. 22 des 32 suspects possèdent le statut de demandeur d'asile. 76 infractions dont 12 à caractère sexuel (7 agressions sexuelles) ont été recensées.

"Si les réfugiés ont commis un délit", cela doit "avoir des conséquences, (...) cela veut dire que le droit (de séjour) doit s'arrêter s'il y a une peine de réclusion, même avec sursis", a déclaré Mme Merkel, au sujet des événements de Cologne. Jusqu'à présent, un demandeur d'asile ne peut être expulsé qu'après avoir été condamné à au moins trois ans de prison. Sa vie et sa santé ne devant pas être menacées dans son pays d'origine.

Cologne a tout changé, les gens doutent

Volker Bouffier, vice-président de la CDU
Partager la citation

La CDU, le parti d'Angela Merkel, est sur la même longueur d'ondes que la chancelière. Réunis à Mayence, dans le sud ouest de l'Allemagne, les cadres du parti ont demandé que la perte du droit d'asile en Allemagne soit plus systématique en cas de délit. "Cologne a tout changé, les gens doutent", a lancé Volker Bouffier, vice-président de la CDU. 

Après les pays des Balkans, Angela Merkel pourrait déclarer "sûrs" des pays comme l'Algérie et le Maroc. "Les perspectives de séjour pour ces réfugiés (algériens et marocains, NDLR) sont bien moindres que celles par exemple des Syriens et des Irakiens", a précisé la chancelière. En 2015, 1,1 million de demandeurs d'asile ont rejoint l'Allemagne.

À lire aussi
Une voiture de police allemande (illustration) enquête
Allemagne : 12 arrestations dans le démantèlement d'un groupuscule d'extrême droite

Cette décision est en voie d'être prise alors même qu'une manifestation est organisée par le mouvement islamophobe Pediga pour dénoncer la politique migratoire portée par la chancelière. Elle a réuni plusieurs centaines de partisans devant la gare de Cologne le 9 janvier. Des heurts entre manifestants d'extrême-droite et des policiers ont éclaté. Un millier de contre-manifestants leur ont fait face. Selon la police, quatre personnes, trois policiers et un journaliste, ont été légèrement blessés mais les incidents ont été brefs. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allemagne Angela Merkel Migrants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants