1 min de lecture Afrique

Algérie : un membre du commando était un ancien chauffeur dans le site

Un nouvel élément une semaine après la prise d'otages meurtrière le 16 janvier dans le Sahara algérien. Un des membres du commando de l'attaque tué dans l'assaut des forces spéciales, était un ancien chauffeur dans le complexe gazier d'In Amenas.

L'exploitation gazière algérienne d'In Amenas
L'exploitation gazière algérienne d'In Amenas Crédit : AFP / Kjetil Alsvik / Statoil
Micro RTL
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Tokyo exige des éclaircissements

Les forces spéciales algériennes avaient lancé au moins deux assauts, l'un jeudi pour libérer les otages retenus dans la zone d'hébergement du complexe, l'autre, final, samedi en milieu de matinée, contre l'usine où étaient retranchés des assaillants avec sept otages étrangers abattus par leur ravisseurs.

Un bilan encore provisoire annoncé lundi par le Premier ministre Abdelmalek Sellal fait état de 37 otages étrangers et un otage algérien tués, 29 assaillants abattus et trois découverts vivants par les forces spéciales. Cinq étrangers sont encore portés disparus et sept corps restaient encore non identifiés lundi. La plupart des otages ont été abattus d'une balle dans la tête.

 Le Japon demande expressément à l'Algérie de lui fournir des informations sur les trois Japonais toujours manquants et les circonstances dans lesquelles sept autres ont été tués. Un avion gouvernemental japonais a atterri mercredi matin à Alger avec un vice-ministre des Affaires étrangères, Shunichi Suzuki, porteur d'une lettre en ce sens du Premier ministre Shinzo Abe à l'attention du président algérien Abdelaziz Bouteflika.


Algérie : le bilan de la prise d'otages 
Qui étaient les ravisseurs ?

Les assaillants sont venus du nord du Mali, où les groupes islamistes sont solidement ancrés. Une zone vers laquelle les troupes françaises et maliennes avancent en ce moment même.

Ces preneurs d'otages étaient de nationalités algérienne (3), canadienne (2), égyptienne, tunisienne (13), malienne, et mauritanienne (1). Ils étaient tous membres du groupe de Mokhtar Belmokhtar, l'un des fondateurs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qu'il a quitté en octobre dernier pour fonder son propre groupe. Le commando était dirigé par un Algérien, Mohamed el-Amine Benchenab, très connu des services de renseignements, qui a été tué durant l'assaut lancé par les forces de l'ordre.

Ce qu'on sait de Mokhtar Belmokhtar

Lire la suite
Afrique Mali Défense
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7757250626
Algérie : un membre du commando était un ancien chauffeur dans le site
Algérie : un membre du commando était un ancien chauffeur dans le site
Un nouvel élément une semaine après la prise d'otages meurtrière le 16 janvier dans le Sahara algérien. Un des membres du commando de l'attaque tué dans l'assaut des forces spéciales, était un ancien chauffeur dans le complexe gazier d'In Amenas.
https://www.rtl.fr/actu/international/algerie-un-membre-du-commando-etait-un-ancien-chauffeur-dans-le-site-7757250626
2013-01-23 12:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Cz2ku9SgCupSKfjO_6KkEQ/330v220-2/online/image/2013/0117/7757031092_la-prise-d-otages-se-poursuivait-jeudi-dans-l-exploitation-gaziere-algerienne-d-in-amenas.jpg