1 min de lecture

Algérie : malgré l'absence de Bouteflika, la succession est en marche

REPLAY - Alors que le président ne s'est pas montré en public depuis deux ans, des changements sont opérés à la tête des institutions.

micro générique RTL Monde Christophe Pacaud & Correspondants RTL à l'étranger iTunes RSS
>
Algérie : malgré l'absence de Bouteflika, la succession est en marche Crédit Média : Philippe Robuchon,Correspondants RTL à l'étranger | Durée : | Date : La page de l'émission
Philippe Robuchon
Philippe Robuchon et Correspondants RTL à l'étranger

En Algérie, l'homme politique dont on parle le plus en ce moment est invisible. Abdelaziz Bouteflika a été réélu l'an dernier pour un quatrième mandat à la tête du pays. Cela fait trois ans qu'il ne s'est pas adressé à son peuple et deux ans qu'il n'a pas été vu en public depuis son AVC. Plusieurs événements ont relancé les spéculations autour de sa succession. Deux généraux ont été arrêtés. Mais surtout, le général Toufik qui dirigeait depuis 25 ans les services secrets a été mis à la retraite. Pour les Algériens, c'est le signe que la succession est en marche. Amina Boumazza est à Alger pour RTL. Elle explique que "ce ménage politique obsède les Algériens depuis un mois". La présidence algérienne a expliqué que ce départ du général Toufik entrait dans une réforme des services de sécurité lancée en 2011. 

A écouter également dans cette émission

- Après le Grexit, dans les mois prochains c'est Brexit qui devrait faire parler de lui. Contraction entre British et Exit. Le Royaume-Uni pourrait sortir de l'Union européenne. David Cameron a promis à son peuple qu'il pourrait se prononcer par référendum sur cette hypothèse. Un an après le référendum écossais, le Royaume-Uni va une nouvelle fois se retrouver coupé en deux. Ces dernières semaines les campagnes du "in" et du "out" ont été lancées. 

- En France, Coluche avait voulu se présenter à l'élection présidentielle en 1981. Mais à ce jour, aucun humoriste n'a été élu dans le monde. Mais c'est ce qui pourrait arriver au Guatemala dimanche prochain. Jimmy Morales, animateur de télé, pourrait devenir le nouveau président. Il profite d'un rejet sans précédent de la classe politique. A-t-il les qualités pour réconcilier le peuple ? 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants