1 min de lecture Bachar al-Assad

Alep, poumon économique de la Syrie, est rattrapé par la guerre

Deuxième ville de Syrie avec 2,5 millions d'habitants, l'industrieuse Alep a sombré dans la tourmente de la guerre après s'être mise longtemps à l'abri des soubresauts qui secouent le pays depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011. Les rebelles ont en effet lancé mardi une offensive pour prendre le centre de la ville et combattent l'armée loyaliste aux portes de la cité, inscrite au patrimoine mondial, rapportent habitants et opposants.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Violents combats

Selon un homme d'affaires local, les combats font rage près de Bab al Hadid et Bab al Nasr, deux des portes du vieux quartier de la ville. Une habitante fait de son côté état de violents échanges de tirs. "Les rebelles se sont déplacés pour tenter de libérer le bas de la ville après s'être emparés des quartiers d'Al Sakhour, de Masaken Hanano, de Tarik al Bab, d'al Cheikh Najajr et d'al-Ard al Hamra dans l'Est et de Saladin dans l'Ouest", explique un militant de l'opposition, joint par téléphone par Reuters.
   
Sur le terrain, les rebelles commencent à manquer de munitions, selon un commandant rebelle, Moustafa Abdallah, qui dirige l'unité des "Martyrs d'Alep". Les forces de Bachar al Assad bombardent actuellement la campagne située au nord d'Alep pour freiner la progression des rebelles, selon lui.
   
Par ailleurs, en périphérie nord, les forces syriennes ont mis fin à une mutinerie nocturne dans la principale prison de la ville et tué quinze prisonniers, rapportent des militants d'opposition qui ont pu s'entretenir avec des détenus rescapés. Selon un membre du Conseil national syrien (CNS), principale coalition de l'opposition, au moins huit prisonniers sont morts après avoir inhalé du gaz lacrymogène. Les autres détenus ont été tués par des tirs de mitrailleuse. 

Un cœur économique et une cité historique

Spécialisée depuis des décennies dans l'industrie manufacturière, notamment le textile, grâce au coton - une des richesse du pays -, la métropole du Nord, deuxième ville de l'Empire ottoman au 19ème siècle, est un important centre commercial. Etape sur la route de la soie et forte d'une riche tradition artisanale, Alep a été la capitale d'une vaste province qui couvrait le sud-est anatolien et les plaines du Nord, jusqu'à la fin de la première guerre mondiale.
  
Punie par le régime en raison du soutien des commerçants de la ville à la révolte des Frères musulmans (1979-1982), Alep a souffert de l'accord de libre-échange signé avec la Turquie en 2005, beaucoup de petites entreprises ayant fait faillite face à la concurrence turque. Mais les Alépins, connus pour leur sens des affaires, ont su devenir plus compétitifs en développant notamment les secteurs agroalimentaire et pharmaceutique.
  
"Alep était calme car c'est une ville industrielle et commerçante qui a retrouvé grâce aux yeux du régime après 10 ans de punition", estime le géographe Fabrice Balanche, directeur du Groupe de Recherches et d'Etudes sur la Méditerranée et le Moyen-Orient. "Le dispositif sécuritaire est très puissant depuis cette date. Les rebelles viennent des campagnes car les Alépins d'origine restent chez eux".
  
Attirés par des emplois, de nombreux ruraux, notamment des sunnites et des Kurdes, sont venus s'installer dans l'agglomération d'Alep, qui s'étend sur 120 km².
  
Le quartier historique de la ville, réputé pour son souk et ses maisons bourgeoises datant de la période ottomane et du mandat français, a été classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1986.

(avec AFP)

La répression en Syrie

Lire la suite
Bachar al-Assad Syrie Guerre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7751087828
Alep, poumon économique de la Syrie, est rattrapé par la guerre
Alep, poumon économique de la Syrie, est rattrapé par la guerre
Deuxième ville de Syrie avec 2,5 millions d'habitants, l'industrieuse Alep a sombré dans la tourmente de la guerre après s'être mise longtemps à l'abri des soubresauts qui secouent le pays depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011. Les rebelles ont en effet lancé mardi une offensive pour prendre le centre de la ville et combattent l'armée loyaliste aux portes de la cité, inscrite au patrimoine mondial, rapportent habitants et opposants.
https://www.rtl.fr/actu/international/alep-poumon-economique-de-la-syrie-est-rattrape-par-la-guerre-7751087828
2012-07-24 17:47:00