1 min de lecture Belgique

Albert II abdique : "Il a été une vraie incarnation de la Belgique", estime un spécialiste

INVITE RTL - Vincent Meylan, chef du service Royautés et histoire de l'hebdomadaire Point de vue, explique que le monarque manquera à la Belgique.

Le roi Albert II de Belgique, le 3 juillet 2013
Le roi Albert II de Belgique, le 3 juillet 2013 Crédit : AFP / OLIVIER VIN
Yves Calvi
Yves Calvi et La rédaction numérique de RTL

Le roi des Belges, Albert II, a annoncé hier dans une allocution radiotélévisée sa décision d'abdiquer en faveur de son fils aîné, le prince Philippe, le 21 juillet, jour de la fête nationale de la Belgique, après vingt ans de règne. Il a notamment justifié sa décision en expliquant que sa santé était chancelante.

Né le 6 juin 1934, le deuxième fils de Léopold III et de la reine Astrid était devenu le sixième monarque belge le 9 août 1993, après le décès inopiné de son frère, le roi Baudouin, qui n'avait pas eu d'enfant. Albert II a joué un rôle politique de premier plan en devenant le symbole de l'unité de la Belgique écartelée entre francophones et néerlandophones. Il a été ainsi le principal médiateur durant la longue crise politique de 2010-2011.

On dira que c'était un grand roi

Vincent Meylan, chef du service royauté et histoire de Point de vue,
Partager la citation

Vincent Meylan, chef du service royauté et histoire de l'hebdomadaire Point de vue, explique à RTL que cette décision n’est pas une surprise. Il affirme s'en être fortement douté car la nouvelle loi de finances, publiée il y a quelques semaines, contenait une toute nouvelle provision mentionnant "l'ancien souverain".

Il était devenu roi par hasard

À lire aussi
Anderlecht Belgique
Belgique : comment des explosifs ont été découverts dans une cache à Anderlecht

"Le destin d'Albert II est extraordinaire car il a été roi par hasard alors qu'il ne devait pas l'être, et il part d'une manière inattendue (...) Je suis sûr que dans dix ans, on dira que c'était un grand roi", prédit-t-il. Il rappelle notamment que le souverain "a tenu le pays pendant 546 jours en l'absence de gouvernement. Cela a été un cas assez unique de continuité de l’État en l'absence d'un premier ministre."

Ce monarque "très émouvant", pour Vincent Meylan, manquera à la Belgique car "il a été une vraie incarnation du pays et rassurant dans une période de crise très compliquée et qui n'est pas terminée. C'est d'ailleurs pour ça qu'il n'est pas parti plus tôt", estime cet expert des têtes couronnées.

>
Vincent Meylan : "En Belgique, on ne découvre pas la Couronne !" Crédit Média : Yves Calvi | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Belgique Info International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7762855971
Albert II abdique : "Il a été une vraie incarnation de la Belgique", estime un spécialiste
Albert II abdique : "Il a été une vraie incarnation de la Belgique", estime un spécialiste
INVITE RTL - Vincent Meylan, chef du service Royautés et histoire de l'hebdomadaire Point de vue, explique que le monarque manquera à la Belgique.
https://www.rtl.fr/actu/international/albert-ii-abdique-il-a-ete-une-vraie-incarnation-de-la-belgique-estime-un-specialiste-7762855971
2013-07-04 11:12:18
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DpqP9t6_wJ6meRaQ096c6A/330v220-2/online/image/2013/0703/7762840433_le-roi-albert-ii-de-belgique-le-3-juillet-2013.jpg