1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Alain Duhamel : "Le pape François a su se faire écouter sur la scène internationale, bien plus que certains dirigeants politiques"
2 min de lecture

Alain Duhamel : "Le pape François a su se faire écouter sur la scène internationale, bien plus que certains dirigeants politiques"

REPLAY - ÉDITO - En visite aux États-Unis, le pape François a livré ce jeudi un discours très politique face au Congrès américain.

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
Alain Duhamel : "Le pape François a su se faire écouter sur la scène internationale, bien plus que certains dirigeants politiques"
02:50
Alain Duhamel : "Le pape François a su se faire écouter sur la scène internationale, bien plus que certains dirigeants politiques"
02:52
Alain Duhamel

Le pape François a foulé mardi pour la première fois de sa vie le sol américain pour une visite historique de six jours aux États-Unis. Après avoir été reçu par Barack Obama à la Maison Blanche mercredi, le souverain pontife a prononcé ce jeudi 24 septembre un discours historique devant le Congrès américain. Fidèle à sa ligne, il a livré un discours très politique, abordant des sujets très délicats, comme l'environnement, l'immigration, ou encore la peine de mort, à laquelle il s'oppose. Il a également critiqué les fondamentalistes religieux et appelé à favoriser le dialogue entre les États, un sous-entendu à Cuba où il se trouvait la semaine dernière.

Cette première visite historique a deux objectifs selon Alain Duhamel : pastoral et politique. L'objectif pastoral est déjà réussi puisque le voyage du pape a suscité une immense curiosité chez les catholiques mais aussi chez les protestants, les juifs et les musulmans. Sur le plan politique, il a déjà su se faire écouter sur la scène internationale, bien mieux que son prédécesseur Benoît XVI et que la plupart des dirigeants politiques.

Les évêques américains ont excommuniés des hommes politiques qui ne prenaient pas selon eux les bonnes décisions, comme l'avortement par exemple

Alain Duhamel

L'Église américaine a pour elle d'être puissante, avec pas moins de 20 à 22% de catholiques aux États-Unis, parmi lesquels le vice-président Joe Biden et les deux tiers des juges de la Cour Suprême, mais également très divisée avec une majorité conservatrice, l'essentiel de l'épiscopat, et une minorité libérale, que le pape soutient dans ses discours. C'est aussi important sur le plan politique souligne Alain Duhamel car l'Église catholique américaine intervient énormément dans les débats.

Né en Amérique latine, issu de l'immigration, côtoyant la pauvreté et vivant dans une plus grande sobriété que ses prédécesseurs au Vatican, le pape François est-il un homme de gauche ? Il n'est ni mélenchoniste, ni même aubryste assure Alain Duhamel, mais il est certes très social.

François n'est pas un pape socialiste, c'est un pape social

Alain Duhamel
À lire aussi

 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/