1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Alain Duhamel : "L'accord final signé à Lausanne est un coup d’arrêt à la prolifération nucléaire"
2 min de lecture

Alain Duhamel : "L'accord final signé à Lausanne est un coup d’arrêt à la prolifération nucléaire"

REPLAY / ÉDITO - Un accord "historique" sur le nucléaire iranien a été signé, jeudi 2 avril à Lausanne. Doit-on s'en réjouir ?

Alain Duhamel
Alain Duhamel
Crédit : Damien Rigondeaud
Alain Duhamel : "L'accord final signé à Lausanne est un coup d'arrêt à la prolifération nucléaire"
03:19
Alain Duhamel

Après 18 mois d'intenses négociations, l'Iran signe un accord "historique" avec les grandes puissances. Les négociateurs sont parvenus, jeudi 2 avril à Lausanne, à s'entendre sur la majorité des points clés du dossier et à s'engager vers un accord final.

Doit-on se réjouir de cet accord ?

On peut se réjouir de cet accord. S'il est confirmé et concrétisé, cela signifie que l'Iran n'aura pas l'arme atomique et que la prolifération nucléaire est suspendue.

C'est un coup d'arrêt à la prolifération nucléaire. Donc, on ne peut pas ne pas s'en réjouir.

Alain Duhamel

Cependant, il reste un gros trimestre de négociations techniques extrêmement ardues, notamment la question sur les garanties pour que le traité soit vraiment respecté.

À lire aussi

Si l'accord entre bien en vigueur à partir du mois de juillet prochain, les conséquences pour le Moyen-Orient seront-elles palpables ou substantielles ?

C'est tout d'abord la fin d'un cauchemar : "la fin de la prolifération nucléaire dans les régions". Ensuite, il y a une possibilité que l'Iran, qui joue déjà un rôle très important dans la lutte contre le jihadisme sunnite, soit un partenaire encore plus actif et encore plus impliqué.

Le risque est que l'Iran redevienne très puissant et que les Chiites de la région le redeviennent également.

Alain Duhamel

Ainsi, l'affrontement entre les Sunnites et Chiites devient plus dur. En revanche, il y a un espoir. L'Iran, une grande puissance économique virtuelle qui est revenue parmi les grandes puissances internationales, pourrait être à la fois un bon partenaire et un marché intéressant.

La France pourrait-elle être satisfaite de cet accord de Lausanne ?

Le Président américain Barack Obama a salué cette "entente historique". Il a raison d'être satisfait. En revanche, cet "accord menacerait la survie d'Israël", a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Quant à la France, elle peut être tout à fait contente parce qu'elle a joué un rôle essentiel dans l'ensemble des négociations. Elle a été la puissance la plus cohérente et la plus ferme.

Mais pourquoi fait-on preuve de cohérence et de fermeté sur le plan international, alors que sur le plan intérieur, on donne le sentiment exactement opposé ?

Alain Duhamel
RTL vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/