2 min de lecture Afghanistan

Afghanistan : 19 morts après le bombardement d'un hôpital de Médecins sans Frontières

Douze employés de l'ONG ainsi que sept autres personnes ont perdu la vie dans le bombardement, qui pourrait avoir été effectué par erreur par l'armée américaine.

Un check-point près de l'aéroport de Jalabad en Afghanistan le 2 octobre 2015. (Illustration).
Un check-point près de l'aéroport de Jalabad en Afghanistan le 2 octobre 2015. (Illustration). Crédit : Noorullah Shirzada / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le centre de soins de Médecins sans Frontières (MSF) à Kunduz, verrou stratégique du nord de l'Afghanistan repris cette semaine aux talibans, a été touché dans la nuit de vendredi à samedi 3 octobre par un bombardement. Bilan : le bâtiment "fortement endommagé", douze membres du personnel et sept autres personnes ont été tués, tandis que 37 ont été gravement blessées après cette frappe qui "pourrait" être attribuée aux Américains. "De nombreux patients et membres du personnel manquent toujours à l'appel", a indiqué MSF. 


Selon l'Otan, dont les frappes aériennes ont soutenu l'armée afghane dans sa contre-offensive à Kunduz contre les talibans, une frappe américaine a été menée pendant la nuit contre des "personnes qui menaçaient les forces de la coalition" et elle "pourrait avoir engendré des dommages collatéraux dans un centre médical qui se trouvait à proximité". 

Selon MSF, l'hôpital a continué à être bombardé "pendant plus de 30 minutes" après que l'ONG a averti les armées américaine et afghane que son établissement avait été touché par une première frappe dans la nuit. Elle exige "que toute la lumière soit faite rapidement" sur cette attaque. 

Seul hôpital à pouvoir traiter les grands blessés

Après ce bombardement, MSF a  affirmé avoir transmis préventivement les coordonnées géographiques de son hôpital à "toutes les parties" du conflit entre l'armée afghane et les talibans pour le contrôle de Kunduz ces derniers jours. Le centre de soins de MSF a apporté une aide cruciale à la population civile depuis lundi et la prise de Kunduz par les talibans, puis la contre-offensive des forces de sécurité afghanes. C'est le seul hôpital dans cette région du nord de l'Afghanistan capable de traiter des grands blessés.

"MSF a traité 394 blessés depuis lundi", a expliqué Dr Bart Janssens, directeur des opérations de l'ONG. "Nous sommes profondément choqués par cette attaque", a-t-il ajouté. Au moment du bombardement, 105 patients et 80 membres du personnel, des Afghans et des étrangers, étaient présents dans le centre de soins.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afghanistan Médecins Bombardements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants