1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. En Afghanistan, le bilan humain bat des records
1 min de lecture

En Afghanistan, le bilan humain bat des records

Le nombre de victimes du conflit opposant les forces afghanes aux insurgés a atteint un record depuis 2009.

Des milices afghanes se préparent à faire face à des Talibans dans la provinces de Kondôz, le 1er août 2015.
Des milices afghanes se préparent à faire face à des Talibans dans la provinces de Kondôz, le 1er août 2015.
Crédit : NASIR WAQIF / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Sept mois après la fin de la mission de combat de l'Otan, le bilan humain bat des records en Afghanistan. La flambée des violences dans le pays a fait un nombre de victimes sans précédent chez les civils en 2015 avec 1.592 personnes tuées et 3.329 blessées, a annoncé l'ONU mercredi.

La mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) a recensé une baisse de 6% du nombre de tués par rapport au premier semestre 2014, mais une hausse de 4% du nombre de personnes blessées dans les combats entre les insurgés et les forces de sécurité afghanes, les attentats et les assassinats. 

Au total, le nombre de victimes du conflit a augmenté de 1% par rapport à l'an dernier et s'établit à 4.921 personnes tuées et blessées, soit le chiffre le plus élevé depuis 2009 et le début de la compilation de ces statistiques. 

Les forces afghanes seules face aux combattants islamistes

Les combats au sol entre les insurgés et les forces de sécurité afghanes sont la première cause de décès et de blessures infligées aux civils afghans, selon le document qui note également que 70% des blessures et des décès sont le fait des insurgés.

À lire aussi

Depuis décembre dernier et la fin de la mission de combat de l'Otan, l'armée et la police afghanes sont seules pour faire face aux combattants islamistes, talibans pour la plupart. Quelque 13.000 soldats étrangers sont toujours déployés en Afghanistan, mais leur mission se limite à la formation de leurs homologues afghans.

"Les froides statistiques concernant les victimes civiles ne traduisent pas toute l'horreur de la violence en Afghanistan", a commenté le chef de l'Unama, Nicholas Haysom, cité dans le rapport.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/