1 min de lecture Mali

A Montreuil, la communauté malienne est inquiète

Dans celle que l'on surnomme la "deuxième ville du Mali", Montreuil, les Maliens suivent de très près l'évolution de la situation dans leur pays d'origine et sont chaque jour un peu plus rongés par l'inquiétude. Dans ce pays du Sahel, la voie semble ouverte pour l'arrivée d'un président de transition. L'ancien président, Amadou Toumani Touré, renversé le 22 mars, a démissionné, ce qui devrait permettre le départ des putschistes. Le futur leader aura pour première mission de pacifier le nord du pays, qui se trouve aux mains des rebelles touaregs et d'islamistes armés.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

La transition enclenchée après la démission du président Touré

Après la démission du président Amadou Toumani Touré, le Mali attendait lundi que les putschistes remettent le pouvoir au chef des députés Dioncounda Traoré, futur président de transition qui aura à réunifier le pays après la prise du Nord par rebelles touareg et islamistes.

Conformément à l'accord signé vendredi, le chef de la junte aux commandes depuis le putsch du 22 mars, le capitaine Amadou Sanogo, doit désormais lancer le processus pour faire constater la vacance du pouvoir, ce qui permettra d'investir M. Traoré comme chef de l'Etat par intérim.

La transition a été enclenchée dimanche par la démission formelle d'Amadou Toumani Touré (ATT), qui avait été renversé à quelques semaines seulement de quitter le palais présidentiel de Koulouba après dix ans de pouvoir.

La transition doit se clore par des élections présidentielle et législatives dont la date n'est pas précisée.

Les autorités intérimaires devront surtout tenter de pacifier le Nord, qui a a achevé de tomber aux mains de rebelles touareg, d'islamistes armés et de divers groupes criminels après l'entrée en scène des putschistes, qui prétendaient pourtant en finir avec "l'incompétence" d'ATT sur ce dossier.

La crise humanitaire ne cesse de s'aggraver dans le Nord coupé du monde, alertent ONG et témoins.

Sur le plan militaire, la situation demeure mouvante

La rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) a proclamé "l'indépendance" du Nord, rejetée catégoriquement par la communauté internationale.

Mais sur le terrain, les islamistes semblent avoir pris l'ascendant, en particulier le groupe Ansar Dine, appuyé par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

(avec AFP)

Lire la suite
Mali Afrique France
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7746484546
A Montreuil, la communauté malienne est inquiète
A Montreuil, la communauté malienne est inquiète
Dans celle que l'on surnomme la "deuxième ville du Mali", Montreuil, les Maliens suivent de très près l'évolution de la situation dans leur pays d'origine et sont chaque jour un peu plus rongés par l'inquiétude. Dans ce pays du Sahel, la voie semble ouverte pour l'arrivée d'un président de transition. L'ancien président, Amadou Toumani Touré, renversé le 22 mars, a démissionné, ce qui devrait permettre le départ des putschistes. Le futur leader aura pour première mission de pacifier le nord du pays, qui se trouve aux mains des rebelles touaregs et d'islamistes armés.
https://www.rtl.fr/actu/international/a-montreuil-la-communaute-malienne-est-inquiete-7746484546
2012-04-09 15:05:00