4 min de lecture Autriche

À 31 ans, Sebastian Kurz devient le nouvel homme fort de l'Autriche

REPLAY - Après la victoire ce dimanche du parti Chrétien démocrate, dont il est à la tête, son visage est partout ce matin dans la presse française.

Revue de Presse - La Revue de Presse Amandine Bégot iTunes RSS
>
La Revue de Presse : à 31 ans, Sebastian Kurz devient le nouvel homme fort de l'Autriche Crédit Image : JOE KLAMAR / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
BEGOT 245300
Amandine Bégot et La rédaction numérique de RTL

D'abord un homme ce matin à la une de vos journaux. Il s'agit d'un politique, jeune, bien décidé à changer les choses pour son pays, à imposer un nouveau style. C'était d'ailleurs l'un de ses arguments de campagne. Non je ne vous parle pas d'Emmanuel Macron, mais de Sebastian Kurz, le nouvel homme fort de l'Autriche, sans doute d'ailleurs le prochain chancelier.

 Après la victoire hier de son parti, le parti Chrétien démocrate, son visage est partout ce matin dans la presse française. Presque une gueule d'acteur américain avec ses yeux bleus, ses cheveux plaqués en arrière et cette chemise au col ouvert dont il a fait sa marque de fabrique.

"Avec sa jeunesse, ses choix stratégiques et sa manière de communiquer il a surpris tout le monde", commente dans les colonnes du Figaro, Patrick Moreau, chercheur au CNRS. "C'est", ajoute-t-il, "le même phénomène qu'Emmanuel Macron mais inscrit dans l'histoire autrichienne." Les deux hommes ont un certain nombre de points communs, leur jeune âge donc, mais aussi leur ambition, assumée, le don de saisir le moment opportun également. "Mais la comparaison", dit le quotidien, "s'arrête là".

À 31 ans, Sebastian Kurz a déjà passé la moitié de sa vie en politique, là-bas on le surnomme rappelle Le Parisien : "Wunderkind", l'enfant prodige. Kurz a en effet à peine 16 ans lorsqu'il intègre l'OVP, le grand parti conservateur. À 24 ans, il est nommé secrétaire d'état à l'intégration. Deux ans et demi plus tard il devient ministre des affaires étrangères, ses positions ultra-conservatrices sur l'immigration séduisent. C'est lui qui en 2015 avait été l'un des premiers à exiger la fermeture de la route des Balkans. Deux ans plus tard, il pourrait s'allier avec l'extrême droite, arrivée troisième pour gouverner. Il deviendrait ainsi le plus jeune dirigeant européen, devant Emmanuel Macron.

Lors de l'interview présidentielle, Macron fait du Macron

À lire aussi
En France, un homme dispose d'un congé paternité facultatif de onze jours lors d'une naissance. congé parental
Autriche : le gouvernement autorise un mois de congé paternité pour les salariés

Le président français à la une ce matin de tous vos journaux qui reviennent bien sur très largement sur l'intervention télévisée d'hier soir. "Macron fera du Macron jusqu'au bout", résume ce matin Le Républicain Lorrain. C'est à peu près l'avis de tous les éditorialistes qui évoquent un président droit dans ses bottes qui n'a sans doute pas convaincu tout le monde. On notera la une pleine d'ironie de Libération avec ce "Réussissez, bordel!"


Le site BuzzFeed vous propose un décryptage complet du décor : sans surprise tout a été soigneusement pensé. Le tableau d'abord, au-dessus du président : "Liberté égalité fraternité", revu par l'artiste américain Obey, à l'origine du célèbre dessin "Hope", symbole de la campagne électorale de Barack Obama en 2008. Sur la cheminée, vous ne l'avez peut-être pas remarqué : une fusée offerte par Ariane Espagne.

Sur le bureau, un galet tricolore donné par les familles des victimes de l'attentat de Nice. Juste à côté trois livres : André Malraux raconté par ses proches, d'abord, un ouvrage d'économie, Vers le monde de 2050, et puis un autre sur l'Europe : Faire l'Europe dans un monde de brutes, un livre entretien avec l'ancien chef de gouvernement italien Enrico Letta, aucun doute, tout avait été étudié, tout. Emmanuel Macron qui a annoncé qu'il souhaitait retirer la Légion d'honneur à Harvey Weinstein, le producteur américain accusé d'agressions sexuelles.

"Le roi du porno" VS Donald Trump

Et bien ce matin, c'est un autre personnage sulfureux dont on parle dans la presse américaine : Larry Flint, le roi du porno. L'homme d'affaires s'est offert une pleine page dans le Washington post. Il promet pas moins de 10 millions de dollars à quiconque lui apporterait des informations compromettantes sur le président pouvant conduire à sa destitution. "Je ne m'attends pas à ce que les potes milliardaires de Trump le dénoncent, mais je suis confiant écrit-il. Il y a beaucoup de gens qui savent des choses et pour qui 10 millions de dollars représentent beaucoup d'argent".

Mais ce n'est pas une première. Il rappelle avoir déjà offert une récompense d'un million de dollars pour faire sortir des informations qui ont contribué à détruire la carrière de deux hommes politiques républicains. "Au vu de la crise actuelle, j'ai porté la récompense à dix millions de dollars et ne vous y trompez, pas  j'ai bien l'intention de payer la totalité de cette somme", poursuit-il.

Larry Flynt met en question la légitimité de l'élection de Donald Trump, citant notamment une possible collusion avec les tentatives de la Russie d'influencer l'élection présidentielle américaine et le sabotage de l'accord de Paris sur le climat. "Mais le plus préoccupant, c'est que bien avant l'apocalypse qui résultera du changement climatique, Trump pourrait déclencher une guerre nucléaire mondiale", écrit-il en référence à la crise avec la Corée du Nord.

"Une destitution créerait une situation chaotique et controversée, mais l'alternative - trois années de plus de dysfonctionnement déstabilisateur - est pire", poursuit Larry Flynt. L'annonce indique une adresse électronique et un numéro de téléphone spécial, ouvert du lundi au vendredi de 08h30 à 18h, pendant les deux prochaines semaines.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Autriche Emmanuel Macron Europe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790535621
À 31 ans, Sebastian Kurz devient le nouvel homme fort de l'Autriche
À 31 ans, Sebastian Kurz devient le nouvel homme fort de l'Autriche
REPLAY - Après la victoire ce dimanche du parti Chrétien démocrate, dont il est à la tête, son visage est partout ce matin dans la presse française.
https://www.rtl.fr/actu/international/31-ans-sebastian-kurz-devient-le-nouvel-homme-fort-de-l-autriche-7790535621
2017-10-16 09:57:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/V0JHQsUq2zxBu-D8KrvgBw/330v220-2/online/image/2017/1016/7790533598_000-tf1l8.jpg