1 min de lecture Santé

Un traitement nasal contre les overdoses pour combattre... l'addiction aux jeux

Des chercheurs finlandais ont annoncé travailler sur l'élaboration d'un spray nasal contenant un traitement d'urgence contre certaines overdoses afin de lutter contre l'addiction aux jeux.

Le spray nasal à base de naloxone peut dans la plupart des cas éviter l'overdose mortelle.
Le spray nasal à base de naloxone peut dans la plupart des cas éviter l'overdose mortelle. Crédit : Ryan Hermens/AP/SIPA
Nicolas Skopinski
et AFP

S'injecter une substance dans les narines pour lutter contre une addiction. C'est sur ce traitement paradoxal que des chercheurs finlandais ont annoncé travailler. Ils ont expliqué lundi 8 janvier lancer une étude unique en son genre pour mesurer l'efficacité d'un spray nasal contre l'addiction aux jeux de hasard.

Le spray contient du naloxone, un traitement d'urgence des overdoses aux opiacés qui permet d'agir sur la production de dopamine, un neuro-transmetteur lié au plaisir, au rôle central dans les addictions.

"Jouer répond à un comportement très impulsif (...). Le besoin de jouer est immédiat, c'est pour cette raison que nous cherchons un médicament à effet rapide (...). Le spray nasal agit en quelques minutes", a expliqué Hannu Alho, professeur de toxicologie à l'Institut national de la santé et du bien-être de Helsinki.

Un précédent test avec des gélules non concluant

Chaque volontaire - Hannu Ahlo compte en rassembler 130 - pourra utiliser son spray pendant trois mois. La moitié d'entre eux recevra un spray placebo. Selon le chercheur, l'étude est la première en son genre. 

À lire aussi
Changement d'heure : quels appareils doivent être réglés dimanche 31 mars ? changement d'heure
Changement d'heure : quels sont les appareils à mettre à jour manuellement ?

Des scientifiques avaient auparavant essayé d'utiliser une substance similaire au naloxone, en gélules, mais le traitement n'était pas efficace, au moins une heure s’écoulant avant que le médicament ne fasse effet. Les résultats de l'étude devraient être connus dans un an et demi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Addiction Drogue
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants